Que notre france est belle avec Levanin.net
SOSPEL

Bourg médiéval des Alpes Maritimes, en plein coeur de la verdoyante vallée de la Bévéra. Etape importante sur la "Route du sel" de Nice à Turin, le franchissement de la rivière se faisait sur un pont fortifié, mentionné pour la première fois en 1522 lorsqu'une arche s'est effondrée, ce “vieux pont” existe toujours, il est l'emblème du bourg. Détruit en octobre 1944 pendant la retraite des troupes allemandes, il est reconstruit à l'identique entre 1952 et 1957 en réutilisant les mêmes pierres. Vieille ville aux nombreuses demeures gothiques, église baroque, rues pavées aux façades souvent décorées de trompe l’oeil, places à arcades, lavoirs et fontaines classées. Au XIIème siècle, "Cespitellum" est minuscule, ce n'est qu'au XIIIème siècle qu'un château et des remparts sont érigés, ils seront renforcés au XIVème siècle après la dédition à la Savoie. La ville est à l'apogée de sa gloire, c'est l'époque des grandes foires et des fêtes religieuses, de la création d'un couvent et d'une cathédrale, à cette époque Sospel est capitale de l'évêché de Vintimille. Aujourd'hui, il ne reste que les vestiges d'une tour du château et d'une porte de la cité. Lors de la tentative de conquête du comté de Nice par Louis XIV, au fur et à mesure de la progression de ses troupes, il fait détruire toutes les forteresses. En 1632, lors de l'épidémie de peste, la population fait le voeu de reconstruire l'église, travaux qui ont duré de 1641 à 1672, le clocher roman lombard du XIIème siècle a subsisté du premier édifice. A partir du XIXème siècle, à cause de l'exode rural, Sospel entre dans une longue période de déclin. Un des sites de la ligne Maginot, le plus fortifié de France, le fort Saint Roch, transformé en musée, en est un des éléments, 5000 m3 de béton et 385 tonnes d’acier ont contribué à sa construction.

Vieux pont - Un pont en maçonnerie est mentionné pour la première fois en 1522 quand une première arche s'est effondrée. Placé sur un axe routier reliant Nice au Piémont par la vallée de la Roya et le col de Tende, il est amélioré en 1787. Détruit dans la nuit du 27 au 28 octobre 1944 pendant la retraite des troupes allemandes. Reconstruit à l'identique entre 1952 et 1957 en réutilisant les mêmes pierres. Classé Monument Historique en 1924.
Eglise Saint Michel - Reconstruite de 1641 à 1672 en remplacement d'un premier édifice du XIIème siècle dont il a subsisté le clocher roman lombard. Lors de l'épidémie de peste de 1632, la population de Sospel a fait le voeu de reconstruire l'église. Des embellissements son sont faits en 1762.
Chapelle de l'Immaculée Conception des Pénitents Gris, construite en 1619 (au centre). Chapelle des Pénitents Rouges (à droite).
La bâtisse centrale à arcades, ancienne propriété de la confrérie du Saint Esprit, devient l'hôtel de ville en 1793. Sur cette place, la reine Jeanne avait accordé l'installation d'une grande foire annuelle.
Chapelle Sainte Croix ou chapelle des Pénitents Blancs - De style baroque du XVIIème siècle.
Vestiges du château - Du XIIIème siècle, renforcé au XIVème siècle et détruit par Louis XIV au début XVIIIème siècle. La porte est la dernière des cinq qui fermaient la cité.
Fort Saint-Roch - Construit Entre 1930 et 1935, il a nécessité 5000m² de béton et 385 tonnes d'acier. Les 2000 mètres de galeries constituent une petite ville à 50 mètres sous terre. Organisé en quatre blocs de béton armé reliés entre eux par une galerie, ce fort a abrité près de 250 hommes.
Haut de page