Que notre france est belle avec Levanin.net
MONFLANQUIN

Pittoresque bastide fondée en 1256 sur une colline dominant la vallée de la Lède, dans le Lot et Garonne, une des quelques 50 créées par Alphonse de Poitiers, frère de Saint-Louis et comte de Toulouse. "Un des plus beaux villages de France", il témoigne d’une histoire qui a façonné le Sud-Ouest de la France au Moyen Âge avec la lutte d’influence entre les royaumes de France et d’Angleterre et la fondation des bastides. Durant 150 ans, Capétiens et Plantagenêt ont vu dans ces "villes nouvelles" le moyen d’asseoir leur pouvoir politique et économique. Malgré les nombreux conflits qui agitèrent cette région frontalière, la cité, souvent détruite puis reconstruite, offre encore de beaux témoignages de son passé médiéval. Autour de la place aux Arcades, avec ses cornières soutenues par de larges piliers, les rues à angle droit égrènent les façades de pierre, de colombages et parfois de brique. Des remparts ont été érigés en 1286, ils seront démantelés à la fin du XVIIème siècle sur ordre de Richelieu, aujourd’hui, l’axe de circulation du Tour de Ville les remplace. Monflanquin vit sous les couleurs françaises jusqu’au milieu du XIVème siècle, où le prince Noir la fait passer sous domination anglaise, en 1374, les habitants aident l'armée du roi de France qui se dirige vers Tonneins pour chasser les Anglais de l'Agenais. Une seconde période s'ouvre avec la Renaissance et surtout la Réforme, Monflanquin devient un point fort du Protestantisme en Agenais, ce qui entraine des destructions. Une troisième période, riche en événements, s'ouvre avec la révolution, le "cahier de Doléances" atteste de cet engagement précoce de la bourgeoisie locale pour un mouvement de réformes.

Maison dite du Prince Noir - Du XIVème siècle, la tradition veut que le Prince Noir ait habité cette maison lors de son séjour en Agenais. Classée Monument Historique depuis 1951.
Eglise Saint André - Il ne reste de l’église originelle bâtie en 1250 que la base des murs et le portail. Sa situation intégrée à l'enceinte de la ville lui créa quelques désagréments lors des différents conflits et en particulier des guerres de religion. Puis, le manque d’entretien fait que les voûtes de la nef s’effondrent. Elle n’est restaurée qu’en 1715. Le clocher prend son aspect de fortification en 1923, il est foudroyé à peine reconstruit.
Maison à cornières - La place a conservé deux maison bâties au XIVème siècle sur les extrados d'arcades en pierre. Classées Monument Historique depuis 1951.
En haut à gauche, un cadran solaire mêlant les hiéroglyphes aux lettres de l’alphabet grec et latin. Orienté plein sud, il donne l'heure une heure avant midi et une heure après midi, à seule fin de régler les montres. Testé le 22 juillet 1990, à midi il avançait de 2 minutes.
Une mesure à grains et un astrolabe sous les couverts de la place.
Haut de page