Que notre france est belle avec Levanin.net
GERGOVIE

Sur le mythique plateau de Gergovie, au coeur de l’Auvergne, le "Musée Archéologique de la Bataille" replonge dans l’affrontement qui opposa en 52 avant J.C. Vercingétorix à Jules César. Situé à 750 m d’altitude et difficilement accessible, il a naturellement été choisi comme place forte naturelle par les Arvernes, peuple gaulois qui occupait à peu près le territoire de l’Auvergne actuelle, l’Oppidum a été leur capitale pendant près de 70 ans. Gergovie, bataille majeure de la guerre des Gaules qui voit la victoire de Vercingétorix resté sur une lourde défaite à Avaricum (Bourges). L'armée gauloises parvient à trouver de nouveaux renforts, poursuivie par les romains, se réfugie sur le plateau fortifié. César à la tête de six légions pour vaincre, n'a pas d'autre choix que d'assiéger et d'établir un grand camp au pied de ce plateau. Les chefs gaulois ont installé leurs troupes en dehors des remparts sur les terrasses et sur les hauteurs des versants, combien sont-ils? plusieurs dizaines de milliers puisque César note dans l’ouvrage qui relate ces évènements, "qu’occupant tous les sommets, ils offraient un spectacle terrifiant". Des légionnaires, "sortis du grand camp dans le silence de la nuit", s’emparent de la colline de La Roche Blanche où ils établissent le "petit camp", les deux seront reliés par un double fossé. Les Gaulois voient dans ces travaux le début de l’attaque, ils se portent en masse dans ce secteur, laissant vide leur campement. César comprend vite le parti qu’il peut tirer de cette situation et par une série de feintes, exécutées de manière à conforter les Gaulois dans l’idée d’une attaque par l’Ouest, lance l’assaut "de l’autre côté de l’oppidum" sur le flanc Est. Mais les troupes gauloises, d’abord surprises, se ressaisissent avec l'aide des cavaliers Eduens abandonnant César, repoussent les romains jusque dans la plaine. Pour César le coup est rude et désespérant de s’emparer de la place, il se replie vers le Nord. En 1865, suite à la visite en 1862 de Napoléon III, Merdoche (le nom du lieu) prend officiellement avec l'autorisation de l'Empereur, le patronyme de Gergovie.

Monument commémoratif à Vercingétorix - Haut de 26 mètres, en pierre de Volvic, édifié par souscription publique en 1900 en bordure orientale de plateau, modifié en 1942.
Scénographie du lieu.
Fouilles archéologiques dans la plaine.
Stèle en l'honneur de Napoléon III - Erigée en 1862 par les habitants suite à la visite du plateau par l'empereur, fasciné par Jules César.
Puy de Dôme en arrière plan du plateau.
Remparts gaulois de l'oppidum.
Gergovie.
Haut de page