Que notre france est belle avec Levanin.net
OPPIDUM DE CORENT

Plateau volcanique du Puy-de-Dôme où les Arvernes, peuple gaulois occupant une grande partie de l'Auvergne actuelle, fondent vers 130 avant J.-C. un sanctuaire autour duquel se structurent les quartiers spécialisés d'une véritable ville gauloise. D'une surface estimée à environ 50 hectares, le site sera progressivement abandonné au lendemain de la guerre des Gaules. Lors de la réorganisation de la Gaule par Marcus Vipsanius Agrippa, vers 30 avant J.-C., le pouvoir se fixe à Augustonemetum, future Clermont-Ferrand. Gergovie est abandonnée et Corent est reléguée au second plan. L'époque romaine voit la reconstruction du sanctuaire à l’origine de l’occupation, associé à un petit théâtre, marquant le centre d'une nouvelle agglomération qui va perdurer jusqu'au haut Moyen Age. Tandis que naissait dès le Xème siècle, le village actuel accroché à la falaise basaltique qui va se developper grâce à la culture de la vigne, toujours présente sur le versant sud du puy, malgré les aléas de l'histoire, l'une des rares en Auvergne à bénéficier d'une appelation de village. La commune dépend de la paroisse d’Authezat puis devient une commune autonome en 1875. Site archéologique majeur avec un parcours de découverte de l'oppidum, notamment du théâtre et du sanctuaire. Ce site, au même titre que les oppida de Gergovie et de Gondole, fait partie des grands sites Arvernes.

Emplacement du sanctuaire.
Emplacement du théatre gallo-romain.
Emplacement du théatre gaulois
Village de Corent - Installé à cet endroit au Moyen Age, dépend de la paroisse voisine d'Authezat, à la révolution, rattaché aux Martres-de-Veyre et commune autonome en 1875.
Haut de page