Que notre france est belle avec Levanin.net
CHARLIEU

"Village de caractère" de la Loire sur le chemin de Saint-Jacques, il a une riche histoire et un patrimoine d’exception. L’abbaye bénédictine en témoigne, chef d’oeuvre de l’art roman et site clunisien remarquable, sans oublier l’église Saint-Philibert édifiée au XIIIème siècle dans un style gothique bourguignon et ses stalles des XIV et XVème siècles, ses maisons anciennes du XIII au XVIIIème siècles, à pans de bois et à encorbellement ou Renaissance et de nombreuses ruelles moyenâgeuses. La première mention du bourg date de 994, créé sous la protection de l'abbaye bénédictine fondée vers 875 dont il porte le nom, au carrefour de deux routes importantes (de Paris à Lyon et de la Saône à la Loire). Cette position stratégique amena les rois de France à prendre la cité sous leur protection, tel Philippe Auguste qui en 1180, la fait fortifier. Ville prospère, peuplée de marchands et d'artisans, tisserands bien souvent, au XIIIème siècle, les bourgeois édifient l'église paroissiale, dédiée à Saint Philibert. Au XVème siècle, Charlieu joue un rôle important durant le conflit entre les Armagnacs (parti du roi) et les Bourguignons. C'est aussi l'époque où, le trafic routier se détournant, l'essor de la ville s'essouffle. Il ne reprendra qu'en 1827 avec l'implantation du tissage de la soie. Sur la commune voisine de Saint Nizier\Charlieu, se trouve le couvent des Cordeliers, ancien couvent de franciscains édifié à partir de 1280. Refusé par les bénédictins de Charlieu, dès leur arrivée, il connaît une histoire mouvementée. Détruit en 1360, il est reconstruit fin du XIVème siècle. Occupé par les frères mineurs "conventuels", en très mauvais état à la révolution, les batiments sont vendus ou détruits. Ne subsistent aujourd’hui que le cloître, l’église et la bibliothèque.

Pont de Pierre - Sur le Sornin, mentionné en 1432, réparé plusieurs fois, entièrement restauré en 2012.
Maison à pans de bois du XVIème siècle.
Maison du XIIIème siècle, La feuille de chêne et la tête couronnée pourraient commémorer le passage de saint Louis en 1259.
Maison en pierre du XIIIème siècle.
Eglise Saint Philibert - La paroisse apparait en 1238, les services religieux étaient célébrés en l'abbaye Bénédictine. Le début du XIIIème est une époque de prospérité, la population augmente, mais également de conflits entre les bourgeois et les Bénédictins. C'est dans ce contexte qu'elle fut édifiée, dans un style gothique bourguignon. L'édifice primitif correspond au choeur actuel de l'église; l'avant choeur, la nef et les bas côtés sont édifiés du XIV au XVIème, les deux dernières travées en 1864. La façade est achevée vers 1920-1930.
Stalles constituées de 24 panneaux peints datés de la fin XIV-début XVème siècle. Une oeuvre exceptionnelle constituent le plus important ensemble de peintures sur bois de cette période en France. Sont représentés d’un côté une série de saints, de l’autre le Credo des apôtres.
Porte d'entrée de l'église primitive, XIIIème siècle.
Les Halles, édifiées en 1830 à l'emplacement de l'ancien quartier des pénitents.
Tour Philippe Auguste - Construite à la fin du XIIème siècle par le roi Philippe Auguste qui a pris le prieuré sous sa protection en 1180.
Abbaye de Charlieu - Fondée en 872 par le comte Boson, futur roi de Bourgogne et Ratbert, évêque de Valence en un lieu nommé Sornin que les moines rebaptisent Charlieu (carus locus). Elle est rattachée à l'ordre de Saint-Benoît vers 930-940. Dès le Xème siècle, l'église abbatiale abrite des reliques de Saint Étienne et de Saint Fortuné. Au siècle suivant, l'église tombe en ruines et doit être reconstruite au XIème siècle. En 1040, l'abbaye devient un prieuré, à la veille de la révolution il ne compte plus que six moines. Comme de nombreux monastères, il est vendu et la plus grande partie de l'église est détruite, seul subsiste l'avant nef.
Vierge à l'enfant en noyer du XIVème siècle.
Tour dite "de la Gendarmerie" - Une des 2 tours, restes des fortifications de l'abbaye érigées à la fin du XIIème siècle par Philippe Auguste.
L'hôtel du Prieur de l'abbaye de Charlieu de la fin XVème-début XVIème siècle.
Couvent des cordeliers - Fondé vers 1280 par une communauté de franciscains, à Saint-Nizier-sous-Charlieu. Il connaît une histoire mouvementée. Détruit en 1360, il est reconstruit fin du XIVème siècle. Occupé par les frères mineurs "conventuels", en très mauvais état à la révolution, les batiments sont vendus ou détruits. Ne subsistent aujourd’hui que le cloître, l’église et la bibliothèque.
Couvent des Cordeliers - Ancienne église du XIVème siècle avec sa remarquable charpente du XVIIème siècle.
Ancienne église du couvent des Cordeliers, peintures murales des XIV, XV et XVIème siècles.
Gisants du XVème siècle, de guillemette de Sennecy et Hugues de Châtelus, seigneurs de Châteaumorand.
Haut de page