Que notre france est belle avec Levanin.net
CABRIS

Village provençal des Alpes Maritimes, son nom viendrait du latin capra: "chèvre". Véritable balcon sur la Côte d'Azur perché à 550 mètres d'altitude, aux ruelles étroites en escalier ornées de vieilles maisons en pierre grise, entre plantes grasses, lavandes et fiers cyprès. Aprés l'occupation romaine, l’histoire de Cabris commence au Vème siècle quand les moines de Lérins viennent s’y installer en créant des prieurés d'exploitation agricole. Le château est probablement érigé vers le Xème siècle, il est mentionné aux environs de 1200. Dans le milieu du XIVème siècle, en touchant la région, les premières grandes épidémies déciment une importante partie de la population, les moines vendent leurs terres, ce qui cause l’exode des habitants. La civilisation des seigneurs prend le relais, le village est déclaré inhabité en 1400. Balthazar de Grasse fait repeupler le village par 52 familles venues d’Olmée, de Menton et de Sainte Agnès, suite à un "acte d’habitation" du 1er mars 1496. La vie reprend et comme il n’y a pas d’église, on construit, vers 1500, la chapelle Sainte Marguerite près du terrain de sépulture des victimes de la grande peste. César de Grasse, seigneur de 1596 à 1632, décide de faire construire l'église d'aujourd'hui. De la forteresse qui surmontait le village et du mur d'enceinte, il ne reste que quelques vestiges. Pendant la révolution, les habitants à la suite des exigences abusives des seigneurs, dans un grand soulèvement s’en prennent aux propriétés seigneuriales. Les restes du château sont mis en vente en 1794 et deviennent la proie des démolisseurs. De son esplanade, s'offre un des plus beaux panoramas de la Côte d'Azur sur tout le littoral méditerranéen depuis Nice et le cap Ferrat à l'Est jusqu'à l'Estérel et le massif des Maures à l'Ouest en passant par Cannes, les iles de Lérins et le lac de Saint Cassien.

Lac de Saint Cassien et l'Estérel derrière Cabris.
Grand espace vert à l'entrée du village.
Ancien puits borie du village, il servait avant 1931 et l'arrivée de l'eau au village.
Esplanade du château ou place Mirabeau.
Restes de la forteresse et de l'enceinte du Xème siècle - Pendant la révolution, les habitants se révoltent suite des exigences abusives du seigneur et s’en prennent à ses propriétés. Le château en ruine est mis en vente en 1794 et devient la proie des démolisseurs.
le château aujourd'hui.
Du belvédère, vue sur la Méditerranée, depuis le golfe de La Napoule, les îles de Lérins, les contreforts du Tanneron et le lac de Saint-Cassien.
Eglise Notre Dame de l'Assomption - Du XVIIème siècle, à l'origine le clocher était très haut, après avoir fréquemment reçu la foudre, lui causant d’importants dégâts, il a été abaissé de moitié. L'ensemble a été restauré en 1966.
Ancien Hôtel de ville de 1835.
Tour de l'horloge de l'ancien hôtel de ville.
Chapelle Saint Sébastien - Construite au milieu du XVIème siècle, longtemps le siège des Pénitents Blancs dont certains reposent sous le dallage.
En hommage à Antoine de Saint-Exupéry, il y séjournait régulièrement, sa mère Marie s’y était installée en 1938, jusqu’à sa mort en 1972.
Chapelle Sainte Marguerite - Première église paroissiale, édifiée vers 1500, près du terrain de sépulture des victimes de la grande peste, après le repeuplement de 1496, le plus ancien sanctuaire du village.
Haut de page