Que notre france est belle avec Levanin.net
BIARRITZ

Ville balnéaire renommée de la côte atlantique, au coeur du Pays Basque. Autrefois, simple village de pêcheurs qui vivait de la chasse à la baleine jusqu’à la fin du XVIIème siècle, lorsque les cétacés ont déserté les côtes (de jour comme de nuit, un guetteur est posté sur le promontoire de l’Atalaye, scrutant l’horizon à la recherche du jet fusant). Aussitôt harponnée par des hommes embarqués sur des baleinières, la baleine est ramenée pour être dépecée (la dernière prise date du 2 mars 1686). Aux XVII et XVIIIème siècles, les bains de mer commencent à se développer, réservés au départ à un usage "médical", des médecins bayonnais faisaient baigner des malades mentaux. Puis, comme on leur prêtait des vertus curatives, ils attirent la haute société. Sous l’impulsion de l’impératrice Eugénie la cité prend un véritable essor. Adepte des baignades, elle a un véritable coup de coeur pour ce paysage parsemé de landes, de dunes et de rochers déchirés par la mer. En 1854, Napoléon III fait l’acquisition d’un terrain, il décide la réalisation d'un vaste domaine et construit une demeure dite "Villa Eugénie". La présence des souverains amène les têtes couronnées de toute l'Europe, fait le succès de la cité balnéaire et devient le lieu de rendez-vous de la haute société. Pendant seize ans, le couple impérial vient profiter des bienfaits de l'air marin et du climat. Rapidement, l'endroit connait un développement urbain sans précédent: des infrastructures balnéaires, des promenades, des villas, des palaces, etc. Un essor qui perdurera malgré la chute de l’empire en 1870.

Le casino Barrière - De style Art déco, édifié en 1929. Partiellement rénové dans les années 1990, inscrit aux monuments historiques en 1992.
La Grande plage - Ancienne "côte des Fous", où les malades mentaux recevaient le choc salutaire de la mer déchaînée (ces violentes détonations causées par le choc des vagues dans les grottes).
Hôtel du Palais - Ancienne résidence impériale de Napoléon III et Eugénie, construite en 1854-1855. Dénommée Villa Eugénie jusqu'en 1881, date à laquelle il est transformé en hôtel-casino sous le nom de "Palais Biarritz", repris en 1893 sous le nom d'"Hôtel du Palais". Incendié en février 1903, il est rebâti et agrandi.
Pointe Saint Martin
Ilot rocheux de la roche Ronde.
Point de vue de l`Impératrice.
Le phare - Construit à partir de 1830, il guide les navigateurs depuis le 1er février 1834. Situé sur la pointe Saint-Martin, à 75 mètres d'altitude, il est haut de 47 mètres
Villa Roche Ronde - Manoir néogothique, construit en 1884.
Villa Cyrano - Hôtel particulier construit en 1900. En 1909 au lieu de le démolir pour permettre l'édification de l'hôtel Carlton, on le démonte pierre par pierre et on le reconstruit quelques dizaines de mètres plus hauts.
Eglise Saint Alexandre - Au cours du XIXème siècle, lorsque Biarritz devient "ville impériale", de nombreux Russes fréquentent la Côte basque, ce qui justifie entre 1890 et 1892, la construction d'un lieu de culte orthodoxe.
Chapelle Impériale - Bâtie en 1864 à la demande d'Eugénie, épouse de Napoléon III. Mêlant style roman-byzantin et hispano-mauresque, elle est dédiée à la vierge noire mexicaine Notre-Dame de Guadalupe.
Le rocher du Basta - Situé entre la grande plage et le vieux port, il est relié à la terre par un petit pont.
Eglise Sainte Eugénie - Edifice de style roman-byzantin dédié à la patronne de l'épouse de Napoléon III, l’impératrice Eugénie, inaugurée en 1856.
Ex-voto marin.
Port des pêcheurs.
Le rocher de la Vierge - Curiosité naturelle touristique, surplombée par une statue de la Vierge. Le monument emblématique de la ville, on peut admirer toute la baie de Biarritz, la grande plage d’un côté et de l’autre, la côte basque jusqu’aux Pyrénées.
L'Aquarium-musée de la mer - Inauguré en 1935 dans un bâtiment de style Art Déco.
Villa Belza - De style néo-médiéval construite entre 1880 et 1895.
Eglise Saint Joseph - Consacrée en 1895, elle sert de chapelle au couvent attenant des dominicains.
Hôtel de Ville
Haut de page