Que notre france est belle avec Levanin.net
BELVES

Cité médiévale du Périgord Noir, perchée sur son éperon au-dessus de la vallée de la Nauze "Un des plus beaux villages de France". De par sa position stratégique, le lieu a connu une histoire mouvementée et n'a pas été épargné au cours de l'histoire mais a miraculeusement conservé de magnifiques traces de son patrimoine. Plusieurs fois assiégée durant la guerre de 100 ans et les guerres de religion, la cité regorge de témoins de son passé tumultueux: habitations troglodytiques, remparts, halle couverte, tours et clochers de l’époque médiévale, demeures et hôtels particuliers et une magnifique église. En 830, Belvès apparaît dans les textes, monasterium "Belvacense" a été créé à Montcuq quelques années plus tôt. Ce monastère est détruit en 848 par les Vikings ou Normands. Reconstruit, il est à nouveau détruit et les habitants doivent se réfugier dans la forêt de la Bessède où sont bâtis des donjons sur motte dont la mémoire est conservée dans la topographie. Le castrum de Belvès dont il reste la tour de "l'Auditoire" et une porte, se construit au XIème siècle en même temps que la création de l'abbaye de Fongauffier. Au début du XIIIème siècle, l'archevêque de Bordeaux acquiert une partie de la co-seigneurie, en 1269, il en récupère la totalité et en est le seul seigneur pendant plus de 500 ans. Du XIIème au XVème siècle, Belvès subit de plein fouet les conflits entre Plantagenêts et Capétiens en changeant plusieurs fois de camp. La fin de la guerre de cent ans a ouvert un âge d'or pour la construction des châteaux et des hôtels particuliers dans le Périgord mais peu à cet endroit. Du XVIème au XVIIème siècle, ont lieu les guerres de religion, de nouveau avec prise et reprise entre catholiques et protestants, chaque fois, massacres et destructions. Ensuite la région voit trois révoltes des "Croquants" (gens du peuple), contre la fiscalité trop lourde, toutes durement répriméees. Au coeur de la cité, sous la place de la halle, à 6 mètres sous terre, se cache un véritable voyage dans le temps avec la visite de 8 habitats souterrains qui permettent de découvrir la vie quotidienne des paysans qui ont occupé les lieux jusqu'au XVIIIème siècle.

Clocher de l'ancien couvent des Cordeliers - Seul vestige d'un couvent des frères prêcheurs de Saint-Dominique ou Jacobins, construit de 1318 à 1324. Il comprenait une église, des cloîtres et des bâtiments conventuels. L'église, abandonnée, s'est effondrée en 1800.
Château de Belvès - Situé à l’entrée de la ville, mais aussi symbolique, en face du couvent des frères prêcheurs. Construit au début du XIVème siècle, agrandi au XIXème siècle avec l’adjonction d’une tour au sud et de pièces assurant la liaison avec le logis médiéval.
La rue Couverte - Au Moyen Âge, la place dans la ville entourée de remparts était rare, aussi il n'était pas surprenant de bâtir au dessus de la rue.
La halle - Edifiée au milieu du XVème siècle, agrandie en 1530.
Tour des Filhols - Du XIème siècle, construction enclose dans le castrum. Le beffroi est aménagé en 1450 et abrite la cloche municipale. A l'arrière la maison des Consuls des XV et XVIème siècles
Entrée du castrum - Porte d'entrée de la partie fortifiée, protégée par un pont levis et un fossé. A gauche de la porte, la maison de l'archevêque de Bordeaux, seigneur de la ville pendant cinq siècles
Tour de l'Auditoire ou tour de l'Auditeur - Donjon du castrum de Belvès, XIIème - XIIIème siècles.
Hôpital de Belvès - Situé dans ce qui formait l'ancien castrum, les remparts sont demeurés intacts et les murs de l'hôpital s'élèvent dessus.
Hôtel Bontemps - Maison noble du XIIIème siècle sur laquelle on a plaqué une facade Renaissance italienne vers 1520. Poste de commandement du capitaine gascon de Belvès pour le roi d'Angleterre, en 1442 il a soutenu un mois de siège avant de se rendre à l'armée française.
A droite, restes d'un premier éclairage public du XIXème siècle - On allumait d'en bas grâce à une poulie installée dans le tuyau plaqué au mur. En tournant dans un sens on montait une veilleuse pour allumer la lampe, en tournant dans l'autre sens on l'éteignait.
Les Troglos - Véritable voyage hors du temps, huit habitats souterrains, sous la place de la halle, à 6 mètres sous terre pour découvrir la vie quotidienne des paysans qui ont occupé les lieux il y a 800 ans.
Outils agricole de l'époque.
L'atre d'une cheminée.
Moulin en pierre, à huile de noix.
Gouttières en bois pour évacuer l'eau d'infiltration.
Notre Dame de l'Assomption - Située hors des remparts, sur la hauteur de Montcuq, elle dépendait à l'origine d'un monastère bénédictin fondé au IXème siècle. Détruit par les Vikings en 848 et en 864. Au XIIIème siècle, construction d'une nouvelle église restée inachevée, fin XVème siècle, un nouvel édifice est bâti à l'intérieur. Après les guerres de religion, l'église est restaurée. Réfection intérieure au XVIIIème siècle. Vendue comme bien national à la révolution, puis rendue au culte et restaurée au début du XIXème et XXème siècle.
Viaduc ferroviaire de 1863.
Haut de page