VIALA DU PAS DE JAUX

Petit village du Larzac situé à 800 mètres d'altitude, dans le sud Aveyron, un des cinq sites "Templier Hospitalier du Larzac". Marqué par la tour hospitalière du XVème siècle, la plus haute (30 mètres) et la plus importante tour-grenier du Larzac, elle s’élève sur 5 niveaux et arbore tous les éléments des ouvrages défensifs du Moyen-Age. Le Viala-du-Pas-de-Jaux a été donné aux Templiers en 1150 par le seigneur de Tournemire. A cette époque, le "Vialar", n’est constitué que de quelques exploitations agricoles disséminées sur le territoire de l’actuelle commune du Viala. Après 200 ans d’existence, l’ordre du Temple est aboli en 1312, les Hospitaliers de Saint Jean de Jérusalem en récupèrent les biens. Ils décident de créer en ce lieu un village, ils élèvent en 1315, le logis des chevaliers et construisent une église dédiée à Saint Jean Baptiste (détruite en 1873 pour la remplacer par l'église actuelle, le conseil municipal l’ayant jugée mal construite, mal aérée et trop exiguë!). Vers 1430, les habitants du lieu obtiennent l’autorisation d’élever cette imposante tour, à l’origine séparée du logis déjà existant pour se protéger des pillards. Avant cette construction, en cas de danger, ils devaient se rendre avec leurs biens, leurs familles et leurs troupeaux à Sainte-Eulalie-de-Cernon, à une dizaine de kilomètres. Depuis 1982, grâce à l’association "La Tour du Viala-du-Pas-de-Jaux", d’importants travaux de restauration ont été entrepris pour sauver ce monument. Une anecdote: Au fond des latrines du 2éme étage, un atelier de faux-monnayeurs a été retrouvé. Des copies du "Hardi", monnaie utilisée de 1461 à 1483 pendant le règne de Louis XI, ont été frappée dans la tour.

La Tour, haute de 30 mètres, impressionnante, arbore tous les éléments des ouvrages défensifs du Moyen-Age, murs épais à la base, meurtrières, chemin de ronde couronné de créneaux et mâchicoulis. Au-dessus d’un rez-de-chaussée voûté, 4 étages en plancher avant d’accéder au toit-terrasse. Récoltes et habitants étaient en sécurité à l’abri de ces murs. A l'origine séparée de ses bâtiments mitoyens, le logis des Chevaliers et la grange.
.
Salle du logis
Entrée de la tour, séparée du logis pour des raisons de sécurité et accessible par un pont levis.
5 niveaux de la tour
La salle de garde au dernier niveau voûté.
En son sommet, la toiure de lauze et le chemin de ronde ont été restaurés et aménagés, les paysages du Larzac à 360°, (sans brouillard!).
Retour dans le logis pour tout savoir sur la fabrication du Roquefort.
le rez-de-chaussée servait d’écurie, au fond se trouve une vaste citerne qui récupérait les eaux de pluie des toitures.
Logis des Chevaliers - A l'arrivée des Hospitaliers après 1312, ils élevèrent au viala, ce batiment à caractère résidentiel.
Église Saint Jean Baptiste - Terminée en 1875 à l'emplacement de l'église des Templiers, détruite en 1873, le conseil municipal l’ayant jugé mal construite, mal aérée et trop exiguë.
Lavogne - Points d'eau bâti en pierre pour abreuver le bétail.
HAUT DE PAGE