UZES

Elégante petite ville du Gard qui a conservé de nombreux témoignages de son riche passé, le coeur médiéval ceinturé par le boulevard Gambetta est un dédale de rues piétonnes étroites, pavées et de places ombragées, bordées d'hôtels particuliers du XVIème au XVIIIème siècles. La place aux Herbes entourée d'arcades et les rues avoisinantes accueillent chaque samedi un grand marché. Le duché d'Uzès désigne tout un ensemble de monuments à la visite: le château avec une partie de ses appartements décorés de mobilier Louis XIII à Louis XVI, boiseries, lustres, tapisseries et peintures, la chapelle gothique et ses superbes vitraux, le cellier, la tour Bermonde, donjon primitif du XIème siècle, du sommet de laquelle s'étale une très belle vue sur Uzès. L'hôtel de ville date du XVIIIème siècle, il a conservé sa façade méridionale d'origine, ornée de pilastres tandis que la façade septentrionale a été refaite en 1900. La tour Fenestrelle, symbole d'Uzès, érigée sur le modèle d’un campanile toscan est l'unique exemple en France de clocher cylindrique, vestige de l’ancienne cathédrale du XIIème siècle détruite au cours des guerres de religion. La cité est durement éprouvée par les différentes guerres qui ont causé destructions et reconstructions. En 1229, le Languedoc, dont Uzès faisait partie est incorporée dans le Royaume de France. Successivement vicomté et comté en 1486, elle devint duché en 1565. En 1632, le duc d'Uzès devint le premier duc, pair de France. Elle est classée ville "d'art et d'histoire", plus de 40 de ses bâtiments sont inscrits ou classés au titre des "monuments historiques". La commune abrite aussi le musée du bonbon Haribo.

La place aux Herbes - Entouré de maisons aux arcades du XIVème au XVIIIème siécle, ceinturant une large place arborée, ornée d'une fontaine.
Eglise Saint Étienne - De style baroque, construite de 1764 à 1774 à l'emplacement d'une ancienne église détruite pendant les guerres de religion. Seul le clocher du XIIIème siècle est conservé, il servait de tour de guet et de défense.
Le Duché - Au coeur de la ville, une imposante construction dont les origines militaires apparaissent par son donjon, la tour Bermonde du XIIème siècle, ses remparts et ses tours d'angles. La suite de l'histoire de France se retrouve dans la remarquable façade Renaissance du XVIème siècle. Le grand siècle et le XVIIIème siècle se rencontrent sur les façades aux larges fenêtres s'ouvrant sur la cour d'honneur et le jardin.
Magnifique vue depuis le sommet du donjon sur la ville et ses alentours.
L'hôtel de ville - Le batiment primitif, situé de l'autre côté de la ville, avait été détruit par une explosion de barils de poudre en 1763 déclenchée par la foudre. Pour construire l'édifice actuel, une partie des remparts est abattue, sur leur base est érigée la façade nord. Commencé en 1767, il est achevé en 1773. La façade nord a été reprise en 1900 à partir du premier étage et complètement transformée.
Le Palais épiscopal - Du XVIIème siècle, il jouxte la cathédrale au nord. Il rappelle, les fastueux épiscopats de Mgr de Grignan (oncle du gendre de Madame de Sévigné), et de Michel Poncet de la Rivière, qui y organisa de riches réceptions.
La Tour Fenestrelle - Une tour ronde à fenêtres, accolée à la cathédrale Saint Théodorit. Campanile de style lombard, remarquable par l'harmonie de ses proportions et la finesse de son décor. D’une hauteur de 42 mètres, divisée en six étages, édifiée au début du XIIème siècle sur une base carrée.
Cathédrale Saint Théodorit - Construite à partir de 1090 sur l'emplacement d'un temple romain, un premier édifice de style roman portait l'empreinte de l'influence de l'ordre de Cluny. Démolie partiellement pendant la croisade des Albigeois en 1177, reconstruite. Puis en 1563, au début des guerres de religion, en même temps que le palais épiscopal, subit une destruction totale. Seul le campanile, maintenant tour Fenestrelle, resta debout, mais amputé de deux étages. A nouveau reconstruite de 1642 à 1663. Sa façade de style néoroman est plaquée en 1873 sur l'ancien édifice.
Quelques vues de nuit.
Musée Haribo - Un musée-magasin centré sur l'histoire et la fabrication des bonbons de la marque Haribo. Créé en 1996, le site est visité par 300 000 personnes chaque année.
HAUT DE PAGE