SAINT EMILION

Village médiéval situé au coeur du vignoble bordelais, unique en son genre par l’importance de ses propriétés viticoles, de la qualité de ses vins, de son architecture et de ses monuments. Chargé d’histoire, Saint Emilion, remonte à la colonisation romaine, perché sur un promontoire rocheux dominant son vignoble, classé au patrimoine mondial de l'Unesco, il tire son originalité de la pierre calcaire qui a façonné son identité. Du IXème au XIXème siècles, les hommes ont extrait la roche pour édifier cet ensemble architectural, en témoigne la présence de 200 km de galeries souterraines. La ville animée, possède l'église monolithe la plus grande d'Europe creusée entre le XIIème et le XVème siècles, son clocher culmine à 68 mètres; la tour du Roy, donjon roman du XIIIème siècle ainsi qu'un très grand nombre de bâtiments anciens, de grottes, de monuments du Moyen Age et de bien d'autres sites d'intérêt. Selon la légende, la ville fut fondée par le moine Emilion qui trouva refuge dans une grotte située sur un lieu dénommé Ascumbas (ancien nom de Saint-Émilion). Après avoir réalisé un miracle, il vécut en ermite et consacra le reste de sa vie à la prière et aux miracles qui lui valurent sa renommée, son nom fut donné à la ville après sa mort. Les moines bénédictins qui lui succédèrent, sous l'influence du seigneur local, feront creuser l'église monolithe, ce qui a nécessité l'extraction de près de 15 000 m3 de roche.

Fortifications de la porte Brunet.
L’église monolithe - Creusée entre le XIème et le XIIIème siècles, ses 38 m. de long, 20 m. de large et de 8 m à 20 m. de hauteur en font la plus vaste église souterraine d'Europe. Elle se révèle par la position d’un clocher haut de 68 mètres et se cache derrière l’élégance de trois ouvertures en façade et d’un portail gothique. Sculptée au XIIème siècle, peinte au XIVème, dévastée au XVIème, malmenée en 1793 pendant la révolution avec sa réutilisation en fabrique de salpêtre pour en faire de la poudre à canon et restaurée au XXème.
Eglise collégiale Saint Emilion - Bâtie dès le début du XIIème siècle pour la communauté de chanoines de Saint-Augustin, sa construction se poursuivit jusqu’au XVIème siècle. Le cloître du XIVème siècle forme un carré de trente mètres de côté.
Vestiges de l’ancienne église du couvent des Dominicains (ou Jacobins). Au XIIIème siècle, Saint-Émilion attire les ordres mendiants qui s’y établissent, d’abord, hors les murs, puis, à partir de 1397, à l’intérieur de la ville pour être mieux protégés.
La tour du Roy - Du XIIIème siècle, le seul donjon roman encore intact en Gironde. Situé à l’intérieur des remparts, il repose sur un massif rocheux isolé de toutes parts et creusé de grottes naturelles et de carrières exploitées depuis le Moyen-Âge. D'une hauteur de 32 mètres du sol de la plus basse terrasse jusqu'au sommet.
Du toit terrasse, vue imprenable sur la cité.
Porte de la Cadène - Sa construction semble remonter au XIIIème siècle. Autrefois la limite entre la ville basse et la ville haute, à cause de la rivalité entre les habitants de ces deux parties de la ville, une chaîne (cadène) était tendue chaque soir sous l'arceau.
Porte de la Cadène, côté ville haute.
La maison de la Cadène - Seule maison à pan de bois du village, sa façade date du tout début du XVIème siècle en remplacement d'une maison gothique du XIIIème siècle.
Toujours sur les routes de France, à la découverte de nos villes et villages, joyaux du patrimoine,
albums photos en évolution permanente
LEVANIN PHOTOHAUT DE PAGE