NAJAC

Village médiéval s'étirant le long d’une arête rocheuse, dans un site naturel exceptionnel de l'Aveyron. "Un des plus beaux villages de France", étape sur le chemin de Compostelle, témoin majeur de l'histoire du Rouergue, du comté de Toulouse et du pays cathare. Bâti de part de d’autre d’une seule rue qui escalade l’éminence ayant servi de fondation naturelle au château le dominant. Il compte de très belles maisons dont certaines du XIVème siècle et d'anciennes fontaines dont une monolithe, datée de 1344. Le bourg initial est blotti au pied du château (la première mention date de 1109). Au XIIIème siècle, prenant de l’importance, le quartier de la Bastide est créé de part et d’autre d'une voie le long de la crête aboutissant au château et par l’élargissement d'une partie de cette voie qui devint une vaste place, le tout bordé d'une rangée de maisons resserrées entre elles, dotées de jardins à l’arrière. La forteresse royale a été construite entre 1253 et 1266 par Alphonse de Poitiers (frère de Saint-Louis) sur le castrum construit par Bertrand de Saint Gilles. Surplombant l'Aveyron de deux cents mètres, le donjon avec ses trente huit mètres de hauteur sur lesquels s'étagent trois niveaux d'archères (celles du rez-de-chaussée avec six mètres quatre-vingt d'ouverture verticale, sont les plus hautes existantes), n'a rien perdu de sa magnificence. L'église gothique Saint Jean, prolonge le village à l'ouest, elle doit sa construction au tribunal de l'Inquisition qui en 1258 proposa de remettre les peines imposées aux habitants de la ville convaincus d'appartenance à la religion cathare contre l'édification d'une église.

Château de Najac - Forteresse royale édifiée entre 1253 et 1266 par Alphonse de Poitiers, frère de Louis IX, sur les bases d'un castrum et sur son donjon roman, construits vers 1100 par Bertrand de Saint-Gilles, fils de Raymond IV, comte de Toulouse.
Fontaine du Bourguet - Fontaine monolithe, datée de 1350, constituée d'une cuve octogonale creusée dans un seul bloc de granit de plus de 2 mètres de diamètre.
Chapelle de l'ancien couvent de la Sainte Famille.
Maison du Gouverneur - Vaste demeure des XIIIème et XVème siècles, entièrement rénovée de 2017 à 2019, entre la forteresse royale à l’ouest et le plateau où se trouve la bastide, à l’est. Centre d’Interprétation de l’Architecture et du Patrimoine des Bastides du Rouergue, Grands Sites Occitanie.
La Forteresse - Témoin du génie architectural militaire du Moyen-Age, son donjon possède des archères de 6,80 m, uniques au monde. Elle est activement mêlé aux luttes contre les Cathares et à la guerre de cent ans. En 1643, après la fin dramatique de la révolte des Croquants, elle n'est plus utilisée. A la révolution, vendue comme bien national, elle est rachetée pour douze francs par un aubergiste qui s'en sert comme carrière. Au début du XIXème siècle, un accident entraîne la mort de 3 ouvriers et l'arrêt de la démolition. Laissé à l'abandon le château est sauvé de la ruine par la famille Cibiel; à la fin du XIXème siècle, rénové en partie par l'abbé Brunis, il est revendu aux Montalivet qui le rénove et en font un lieu touristique de l'Aveyron.
Porte de la Pique - Seule rescapée des cinq portes faisant partie de la muraille du XIIIème siècle entourant la ville.
L'église Saint Jean - Première église gothique du Rouergue. Elle doit sa construction au tribunal de l'Inquisition qui en 1258 proposa de remettre les peines imposées aux habitants de la ville convaincus d'appartenance à la religion cathare contre l'édification d'une église.
Maison du Sénéchal - Construite au XIVème siècle, logement du Sénéchal lorsque Najac était capitale de la Sénéchaussée du Rouergue.
Toujours sur les routes de France, à la découverte de nos villes et villages, joyaux du patrimoine,
albums photos en évolution permanente
LEVANIN PHOTOHAUT DE PAGE