MAUBEC

Minuscule village authentique, rénové petit à petit, du Vaucluse, perché sur la Montagnette, une colline parallèle au Luberon. Ancienne cité fortifiée, agrémentée de petites ruelles pittoresques, entourée encore d'une partie de ses remparts, patinés par les siècles. "Castrum de Malbec", est cité pour la première fois par Alphonse de Poitiers, en 1253, pour le recensement de ses droits et bans dans son livre Rouge conservé à la bibliothèque Inguimbertine de Carpentras. Le premier seigneur connu est Bernard de Claret en 1269, cette seigneurie, devient terre pontificale comme tout le marquisat en 1274. Au XIVème siècle, le village subit 3 épidémies de peste, la guerre de cent ans, le passage des routiers et la sécheresse qui engendre des famines. Au XVème siècle, possession des Taulignan, une partie du fief est vendu à la famille de Brancas qui la rachète en totalité en 1529. En 1562, pendant les guerres de religion, le baron des Adrets et sa troupe prennent le lieu et brûle le "mauvais château" et le village. Son propriétaire Aymon de Brancas, baron d’Oyze, a eu la bonne idée de se réfugier à Oppède, les habitants désertent les lieux. La famille de Brancas fait reconstruire le château, ils conservent le fief jusqu’à la révolution. Au milieu du XIXème siècle, le site est peu à peu abandonné au profit de la plaine. A l'époque, pour disposer de l'eau, près de 40 puits, pompes, bassins, fontaines, éoliennes et norias parsemaient le village! il en reste un bel exemple avec la noria rénovée sur la route de Robion.

Eglise Saint Maurice - Construction en 1753, de style baroque.
Beffroi de l’horloge - Du XVIIIème siècle, surmonté d’une statue de la Vierge.
Une parie des remparts ceinture encore le village.
Chemin de découverte à flan de falaise.
Noria de Maubec - Date du XVIIIème siècle, elle servait à l'époque, à puiser l'eau grâce à la force d'un âne.
HAUT DE PAGE