LACOSTE

Village médiéval du Luberon, installé sur une colline verdoyante au dessus d'une vaste plaine, face à Bonnieux. Des ruelles tortueuses et de calades enserrées de belles maisons anciennes soigneusement restaurées et joliment décorées de plantes et de fleurs, nous amènent au sommet où se trouve comme posé, le château. Ce dernier, érigé au XIème siècle par la famille des Simiane, propriétaire jusqu'au XVIIIème siècle avant de devenir la propriété de Gaspard François de Sade, grand père du fameux marquis de Sade, réfugié en 1771 pendant près de dix ans pour échapper aux poursuites judiciaires. Cette forteresse en partie ruinée à la révolution, a été achetée par le couturier Pierre Cardin en 2001, il l'a faite restaurer et y organise chaque été un festival culturel. Le premier "castrum de Costae" est cité dès 1038, les seigneurs qui le firent construire furent Robert et Farald Varacon. Leurs cousins, les Simiane en prirent possession au XIème siècle. La Coste se trouvant en Provence, rattaché à la France en 1481, contrairement aux localités voisines, appartenant au Comtat Venaissin, se désertifie, ce qui oblige, en 1533, le seigneur à faire venir des familles vaudoises. Mais s'étant ralliés à la réforme, une persécution est organisée contre eux par le parlement d'Aix en avril 1545. Le village est pillé et dévasté, la population est massacrée, il sera reconstruit petit à petit au cours du XVIIème siècle. Depuis les années 1970, une école des arts, créée par l’artiste peintre américain Bernard Pfriem qui tomba amoureux de la région, a investi les lieux. Reprise depuis 2002 par le "Savannah collège of art and design", université américaine d’enseignement des arts située en Géorgie. Cette institution a rénové de nombreux bâtiments emblématiques et a été récompensée par l’UNESCO pour son travail de conservation du patrimoine.

Eglise Saint Trophime - XIIème-XIIIème siècles, située à l’extérieur de l’enceinte médiévale, remaniée à plusieurs reprises. L’entrée actuelle, une reconstruction du XVIIème siècle, a remplacé le portail roman. Sépulture des Simiane, seigneurs de Lacoste.
Portail de la Garde - XIV-XVème siècles, reconstruit en même temps que l’enceinte dans la deuxième moitié du XVIème siècle.
Le beffroi - De 1620, il marque l’entrée de l’espace seigneurial, le noyau castral. Protégé par sa propre enceinte, l’aire est vaste et contient autour du château des terrasses et des fosses en partie déblayées au XXème siècle.
Château - Construit au début du XIème siècle par la riche famille provençale des Simiane, issue de la maison d’Agoult. L’histoire particulière de ce lieu tient à la réputation sulfureuse de l’un de ses occupants: le marquis de Sade. La famille du marquis en était propriétaire depuis le mariage de Diane de Simiane avec Jean-Baptiste de Sade. L’homme de lettres s’y réfugia pendant près de dix ans pour échapper aux poursuites judiciaires. Ce fut son dernier propriétaire, avant la révolution, où il fut détruit. En 1955, André Bouer, un professeur, devient propriétaire et entreprend la restauration. En 2001, Pierre Cardin, l'achète, s'engageant auprès de l'ancien propriétaire à le céder à l'Institut de France à sa mort. Il y lance le Festival de Lacoste d'art lyrique et de théâtre, événement estival annuel organisé dans les carrières à l'ouest du château en ruine dont il entreprend la restauration.
Le beffroi - Couronné d’un campanile au XIXème siècle.
Vue sur le village voisin de Bonnieux.
Douves creusée dans le rocher.
Oeuvre d’art contemporaine de la collection Pierre Cardin: sculpture "Bienvenue" d'Alexander Bourganov.
Oeuvre d’art contemporaine de la collection Pierre Cardin: sculpture "Divin Marquis" d'Alexander Bourganov.
Portail des Chèvres - XIV-XVème siècles, l’entrée haute du village. Cet accès intègre des parties anciennes mais a été recomposé au XVIème siècle.
HAUT DE PAGE