LA MALENE

Petit village médiéval, typique de Lozère, blotti sous le rocher de la Barre dans les gorges du Tarn. Le village primitif était un relais pour les voyageurs et pèlerins le long de la Draille entre la Méditerranée et l'Aubrac. Envahi à plusieurs reprise par les Wisigoths, les Anglais et les réformés, il a connu des heures difficiles en 1793 à la révolution, le rocher le surplombant noirci, porte encore les stigmates, témoins de l'incendie qui a ravagé les maisons, après les avoir pillées et guillotinés vingt et un habitants. Le manoir de La Malène date du XVème siècle et se rattache à l'histoire des seigneurs de Montesquiou. Louis XIII ordonna de raser les forteresses rebelles mais grâce aux services rendus par Pierre de Montesquiou d'Artagnan, le château fut épargné, aujourd'hui, il est réhabilité en hôtel restaurant. Deux autres témoignages de l'histoire: l'église Saint Jean Baptiste, de pur style roman, bâtie au XIème siècle par les religieux de Sainte Enimie, très peu modifiée, classée Monument Historique et les ruines du Castel Merlet, sur les hauteurs, le plus vieux château de France connu, il daterait du VIème siècle. Le bourg est connu pour ses bateliers qui font découvrir sur huit kilomètres, les magnifiques défilés et détroits de la rivière.

Eglise Saint Jean Baptiste - Edifice de pur style roman, bâti au XIème siècle par les religieux de Sainte-Enimie et très peu modifié. Vers 1859 a été rajoutée une "chapelle expiatoire", elle renferme les restes des 21 Malènais exécutés à la révolution.
Saint Gérome - XVIIIème siècle, classé Monument Historique. Tableau de Luis Tristan de Escamilla, élève de El Gréco.
Manoir de Montesquiou - Demeure du XVème siècle reconvertie en hôtel restaurant. Propriété de la famille de Montesquiou, le château était voué à disparaître au XVIIème siècle. Louis XIII ordonne de raser les forteresses du royaume déclarées rebelles. Cependant, le roi autorise Pierre de Montesquiou d'Artagnan à garder son domaine en remerciement de services rendus à la couronne. Aujourd'hui il est réhabilité en hôtel restaurant.
Château de la Caze - Entre la Malène et Sainte Enimie, construction du XVème siècle, à l'origine une maison forte, voulue par Soubeyrane Alamand et Guillaume de Montclar. L'oncle de Soubeyrane, était prieur au monastère de Sainte Énimie et prévôt de la cathédrale de Mende. Il paya une grande partie de la construction du château pour sa nièce. A la révolution il est utilisé comme prison. Aujourd'hui reconvertion réussi en hôtel restaurant de caractère.
HAUT DE PAGE