LA GRAVE

Station et village de montagne lovés au coeur du massif des Ecrins dans les Haute-Alpes, "Un des plus beaux villages de France" culminant à 1500 mètres d’altitude, entièrement dédié au ski hors piste. A la frontière de la Provence et du Dauphiné, 10 km sous le col du Lautaret et au pied de l’imposant massif de la Meije, culminant à 3 984 mètres, le dernier grand sommet des Alpes à être vaincu en 1877 par Emmanuel Boileau de Castelnau, Pierre Gaspard et son fils. Le village a accroché ses robustes maisons, au pied d’un versant ensoleillé de la montagne, pas de chalets de bois, ici, c’est la pierre qui domine. Les "trabucs", ces venelles entre les habitations, mènent vers le haut et l'église Notre Dame de l’Assomption du XIème siècle, de style romano-lombard, témoin le plus ancien d’une présence humaine dans la région, elle jouxte la chapelle des Pénitents Blancs du XVIIème siècle et le cimetière où reposent, sous de simples croix de bois, les naufragés de la montagne. Malgré la rudesse du territoire, au Moyen Âge, La Grave s'impose comme le centre administratif et commercial du Haut-Oisans. "Neuf mois d’hiver, trois mois d’enfer", tel était le rythme agricole, la saison froide entraînant l’exil des hommes qui se spécialisent dans le colportage. Au second Empire, la construction épique de la route du Lautaret rompt l’isolement et a pour double effet d’accélérer l’exode rural tout en amenant les prémices d’un tourisme estival. Le tourisme hivernal n’apparaîtra que plus tard avec les premières remontées en 1964 et second souffle en 1978 par l'ouverture du téléphérique.

La Meije - Groupe montagneux du massif des Écrins, composé de 3 principaux sommets: le "Grand Pic" (3983 m), dernier grand sommet des Alpes à avoir été gravi, après bien des tentatives, le 16 août 1877 par Emmanuel Boileau de Castelnau, Pierre Gaspard et son fils, deuxième sommet des Écrins après l'ensemble Barre/Dôme des Écrins (4102 m); le "Doigt de Dieu" ou Pic Central (3973 m) et le "Pic Oriental" (3891 m).
Téléphériques des glaciers de la Meije - Ils permettent d'accéder au glacier de la Girose, à 3173 mètres d'altitude depuis la gare de départ situé à la Grave 1470 mètres d'altitude
Eglise Notre Dame de l'Assomption - Erigée au XIème siècle en style roman lombard. Le XVème siècle voit sa reconstruction avec réutilisation d'éléments antérieurs. En 1587, au cours des guerres de religion, l'édifice est en partie détruit par les troupes de Lesdiguières, reconstruit en 1606 et restauré en 1856.
Baptistère recouvert de peaux de bête.
Chapelle des Pénitents blancs - Erigée en 1646, elle se dresse à côté de l’église paroissiale, dans l'enclos du cimetière.
Vers le col du Lautaret, 2058 m, le plus haut col français ouvert à la circulation routière toute l'année.
HAUT DE PAGE