JONZAC

Cité historique et thermale au coeur de la Charente Maritime. En 1073, le nom de Jonzac apparaît pour la première fois par l'écrit sous Charlemagne qui serait venu se battre sur le mont Balaguier (emplacement du château) contre les Maures puis aurait enterré ses morts sur le Montguimard (emplacement de l'église). il aurait fait don de la seigneurie de Jonzac à l'abbaye de St Germain des Prés. Dans les faits, les seigneurs ont bien payé une redevance à cette abbaye et des sarcophages mérovingiens ont été découverts, en 2007, lors de la réfection du parvis de l'église. Au Moyen Age, la ville est un bourg castral, protégé par les maisons qui forment rempart de part et d'autre des deux entrées. Conservant créneaux et mâchicoulis, la "porte de ville" du XVème siècle, classée "monument historique" en est un des vestiges. Deux châteaux seront construits, le premier sera entièrement détruit lors de la guerre de 100 ans et l'actuel construit à la fin du XVème siècle sous Arnaud de Sainte Maure, comte de Jonzac. De cette époque, subsistent quelques ruelles, l'église, et le cloître des Carmes, bien que l'ensemble de la ville ait été remaniée au XIXème siècle. Le cognac étant très en vogue, la cité s'enrichit, les façades des maisons et hôtels particuliers sont embellies, le pont de pierre est construit et les halles de bois sont remplacées par des halles de style Baltard. C'est aussi la plus jeune station thermale de France, au sein d'anciennes carrières de pierres, l'eau thermale ayant été exploitée seulement à partir de 1986.

HAUT DE PAGE