CALVI

Capitale de la Balagne, fièrement campée sur sa baie lumineuse, dominée par son imposante citadelle, entourée de ses hauts remparts, elle fait corps avec son promontoire rocheux qui s'avance en mer. C'est un centre de villégiature avec sa plage de sable fin longue de 6 km, bordée de pins parasols, s'étirant au fond de la vaste baie. Les Romains s’installent sur l'ile au environ de 260 avant JC et développent l'agriculture: blé, vigne, olivier, élevage ovin et bovin. S’ouvre une période au cours de laquelle, Calvi devient un port pour les navires marchands. A partir du IVème siècle après JC, le déclin de Rome livre la Corse aux barbares: Vandales, Byzantins, Ostrogoths, Maures... les invasions se succèdent et finissent par détruire la cité. Au XIIIème siècle, la Corse est administrée conjointement par Pise et Gênes. A partir de 1245, des seigneurs locaux s’affrontent pour sa conquête. En 1278, lassés par cette guerre, les habitants sollicitent la protection de Gênes, commence alors l’édification de la citadelle. 1284 marque la défaite de Pise, la Corse passe définitivement sous administration génoise. En 1420, le roi Alphonse V d’Aragon conquiert la ville mais après l’échec de ce dernier devant Bonifacio, les habitants de Calvi se révoltent et massacrent les Espagnols. En 1553, les français, en guerre contre Charles Quint, envahissent l’île, alliés aux Turcs et à Sampiero Corso, ils assiègent Calvi en 1555 qui résiste, les français renoncent. Redevenue génoise, il s'ensuit pour la Corse une période de paix et de prospérité. Calvi choisit de soutenir Gênes en accueillant les troupes françaises venues cette fois-ci leur prêter main forte. Après de multiples insurrections, Pascal Paoli est élu général de la Nation en juillet 1755, en 1758, il fonde L’Ile Rousse pour contrebalancer le pouvoir des Génois. En mai 1768, Gênes cède la Corse à la France, soit un an avant la naissance de Bonaparte. En 1794, les Anglais font le siège de la cité où s’est retranchée l’armée française. Les habitants se rendent après 40 jours de siège. La ville, détruite, mettra plus d’un siècle à reconstruire sa prospérité. Elle sera administrée par les Anglais pendant deux ans avant d’être restituée à la France. La cité revendique la naissance très contreversée de Christophe Colomb, une plaque est apposée sur les vestiges de sa maison familiale.

Oratoire Saint Antoine Abbé - Construit au début du XVIème siècle, à l’époque où Calvi était le siège du pouvoir génois en Corse, remanié au XIXème par l’ajout de voûtes.
Pro-cathédrale Saint Jean-Baptiste - Une église est construite à l'origine au XIIIème siècle, reconstruite en 1570, après une destruction partielle dans un style baroque classique. Elle devint pro-cathédrale en 1576 grâce au pape Grégoire XIII, quand les évêques de Sagone y établirent leur résidence.
Emplacement de la maison natale de Christophe Colomb - Conviction qui s’appuie sur la tradition orale, très vivante en Corse. Transmise de génération en génération.
Eglise Sainte Marie Majeure - Construite à partir de 1774, doté d'un clocher néo-gothique érigé au cours du XIXème siècle.
Chapelle Notre-Dame de la Serra - Bâtit entre 1850 et 1860, sur les ruines d'un sanctuaire, édifié en 1470, réduit en cendre en 1794. Elle offre un panorama remarquable en calvi.
La Vierge Marie - Les habitants lui ont confié la protection de la cité et ils lui consacrent un pèlerinage depuis 500 ans.
Quelques rochers insolites.
Dragon
Hippocampe
Baie de Calvi vue de la route de Lumio.
HAUT DE PAGE