Gastronome voyageur sur les routes de France, à la découverte de nos villes et villages, joyaux du patrimoine
SAINT JEAN DE COLE

"Un des plus beaux villages de France" de Dordogne, traversé par la rivière Côle, enjambée par un pont à dos d'âne du XVème siècle. Village médiéval aux maisons de murs ocres ou à colombages et toits pittoresques de tuiles brunes dont l’histoire se confond avec celle du château de La Marthonie et celle du prieuré. Edifié en 1083 par Raynaud de Thiviers, évêque de Périgueux, sur les bords de la Côle, bien protégé par le château, construit à la même époque, le prieuré rayonne rapidement sur toute la région et moins d'un siècle après sa création, ses possessions s'étendent jusqu'à Limoges et Périgueux, tandis qu'un village prospère naît et se développe autour. En 1394, les Anglais ravagent et incendient le château et le prieuré dont les terres sont dévastées, fortifiant le village pour se préserver des attaques, ils s'installent jusqu'en 1404. En 1436, reconstruction du prieuré mais un siècle plus tard, durant les guerres de religion, les protestants dévastent à nouveau le village et dispersent les religieux. En 1669, l'évêque de Périgueux réalise des travaux de réparation. A la révolution, les chanoines disparaissent, les bâtiments sont vendus, les livres et les manuscrits sont brûlés. Sur la place Saint Jean, face au château assez austère avec ses tours et son donjon, l'église de style romano-byzantin du XIIème siècle (éclairée et sonorisée), vestige du prieuré, présente une forme arrondie assez inhabituelle et accolée, une halle en bois. Un de ses habitants les plus célèbres a été Mondot de la Marthonie qui était un conseiller de la Reine-mère de François Ier.

Toujours sur les routes de France, à la découverte de nos villes et villages, joyaux du patrimoine,
albums photos en évolution permanente