Gastronome voyageur sur les routes de France, à la découverte de nos villes et villages, joyaux du patrimoine
SAINT BERTRAND DE COMMINGES

"Un des plus beaux villages de France" de Haute Garonne, surnommé le "Mont Saint Michel des Pyrénées", étape sur les chemins de Compostelle. Sur un promontoire rocheux, Bertrand, évêque de Comminges, fit bâtir au XIème siècle, sur les ruines d’un premier monument religieux, la cathédrale Sainte Marie et le cloitre. Elle connut plusieurs transformations sous l’impulsion de trois évêques. S'il doit sa notoriété à son gigantesque édifice, le village recèle, derrière ses remparts et ses portes, d'autres richesses telles ses maisons du XVI au XVIIIème siècles. Haut lieu de l'Antiquité romaine et du Moyen Age, la cité a su conserver son authenticité et traverser les siècles. Les ruines qui s'étendent en contrebas du rocher, rappellent que cette ville romaine, du nom de Lugdunum Convenae, comptait près de 10 000 habitants sur une superficie de 36 hectares, contre 250 âmes de nos jours. En 1586, au cours des guerres de religion, la ville haute a été prise par les huguenots qui ont tué des ecclésiastiques, accaparé l'argenterie et brûlé les archives. Les reliques de saint Bertrand ont été cachées dans un puits par un soldat, rachetées par les chanoines de Lectoure pour 10 000 livres. Les protestants sont chassés après sept semaines d'occupation par l'évêque Urbain de Saint Gelais. En 1593, une troupe de pillards s'empare de la ville et y commet des destructions, les reliques sont cachées. En 1793, les révolutionnaires viennent saisir l'argenterie de la cathédrale. Les reliques sont de nouveau cachées et rendues après la révolution.

Un des plus beaux orgues classiques d’Europe. Commandé par Jean de MAULEON, évêque du Comminges, il fut réalisé après l’achèvement des stalles du choeur en 1551 et serait l’œuvre de Nicolas Bachelier, architecte et sculpteur français (1487-1556). Classé Monument Historique depuis 1840, il constitue un exemple rare d’orgue de tribune dont le buffet culminant à près de 16 mètres, épouse l’angle du mur sur lequel il s’appuie.
Lugdunum Convenae - En 72 av. J.-C., Pompée revient d'Espagne pour aider Metellus à combattre un autre ancien général romain, Sertorius, félon. Pour fixer ses troupes devenues inutiles, Pompée aurait fondé à cet endroit un fort sur cet oppidum naturel. La ville devait devenir un foyer de romanisation de toute cette région. En l'espace de deux générations une ville dotée de ses principaux monuments publics est construite.
Toujours sur les routes de France, à la découverte de nos villes et villages, joyaux du patrimoine,
albums photos en évolution permanente