Gastronome voyageur sur les routes de France, à la découverte de nos villes et villages, joyaux du patrimoine
RIGAUD

Petit village à l'architecture traditionnelle de montagne avec passages voutés, ruelles étroites, escaliers et granges à auvents, perché des Alpes Maritimes sur un éperon-col rocheux au milieu d’un cirque montagneux. Il surplombe la vallée du Cians à 750 mètres d'altitude, sous les ruines du village primitif et de sa forteresse médiévale, ancienne commanderie des Templiers qui avaient été appelés pour défendre la côte des incursions sarrasines par l'évêque de Nice Pierre vers 1135. Une fois le temple décapité, le fief est allé aux Grimaldi de Beuil à la fin du XIVème siècle. Laugier des Ferres, seigneur de Gilette, avait dénoncé en 1526 au duc de Savoie le complot des Grimaldi qui voulaient livrer le comté de Nice au roi de France, ceux-ci se sont vengés en prenant lui prenant son château de Gilette, il a alors riposté en envoyant en 1528 ses hommes en représailles à Rigaud. Après l’exécution en 1621 d’Annibal Grimaldi, le fief est inféodé à Caissotti, préfet de Nice, puis en 1724, en faveur du comte Polloto qui partage le château en lots séparés. A l'entrée du village, se trouve l'église Saint Antoine et de la Transfiguration, de style baroque italien, datant du XIIème siècle, fortifiée au XIVème, remaniée au XVIIème siècle.

Toujours sur les routes de France, à la découverte de nos villes et villages, joyaux du patrimoine,
albums photos en évolution permanente