Gastronome voyageur sur les routes de France, à la découverte de nos villes et villages, joyaux du patrimoine
FOURCES

"Un des plus beaux villages de France", la seule bastide au plan circulaire du Gers. Ancien castelnau, la place centrale ronde plantée de platanes , occupe l’emplacement de la motte castrale où était édifié le château primitif. Autour, les maisons médiévales à jambages de chêne font la ronde, voisinant avec des demeures plus récentes des XVIIème et XVIIIème siècles. Village préservé et hors du temps, c'est aussi ses ruelles, sa petite place des Cornières, sa tour de l'Horloge du XIIIème siècle, son château (privé) du XVème siècle ou encore son pont médiéval sur l'Auzoue, jouxtant L'église Saint Laurent du Moyen Age, partiellement refaite à la fin du XIXème siècle. A la fin du premier millénaire, la seigneurie de Fourcés était une des plus importantes de Gascogne, une charte de 1068 atteste l'existence de cette place forte. En 1279, le traité d'Amiens fait passer l'Agenais et Fourcés, aux anglais. En 1324, le roi d'Angleterre Edouard II, en guerre contre Charles le Bel, se lie aux seigneurs de Fourcés et annexe la seigneurie à sa couronne en lui accordant des privilèges. Pendant la guerre de cent ans, cité "frontière" entre Aquitaine et Armagnac, elle change plusieurs fois de maître, ainsi, Bertrand de Fourcés participe à la lutte, aux cotés du Roi d'Angleterre Édouard III, contre l'Ecosse révoltée. Le 13 mai 1488, Charles VII, fait abattre le château de Fourcés pour crime et félonie. Disparu de la motte castrale qu'il occupait au centre du village, c'est un autre Bertrand de Fourcés qui entreprendra, dès 1491, la construction d'un nouveau château à l' emplacement actuel.

Toujours sur les routes de France, à la découverte de nos villes et villages, joyaux du patrimoine,
albums photos en évolution permanente