Gastronome voyageur sur les routes de France, à la découverte de nos villes et villages, joyaux du patrimoine
EUS

Village en escaliers dominé par l'imposante église Saint Vincent d'en haut, au pied de laquelle dévalent les ruelles pentues pavées de galets. "Un des plus beaux villages de France" des Pyrénées Orientales, étalé en terrasses dans la garrigue entre la vallée du Conflent et le mont Canigou. Charlemagne pacifie cette région en 811, commencent l'ère chrétienne et la multiplication des églises rurales. Ainsi apparut le village, initialement, il se trouvait dans la plaine autour de l'église St Vincent (aujourd'hui dans le cimetière). Il s'agissait au Xème siècle, d'une possession de l'abbaye de Lagrasse, donnée à la jeune abbaye Saint Michel de Cuxa en 1035. Au Moyen-âge, le village est protégé par le château de la Volta, au sommet du mamelon rocheux, construit entre les IXème et XIème siècles, les maisons commencèrent à se réunir sur les flancs de la colline, dessinant le village actuel. Au fil du temps, le château a disparu mais la chapelle castrale est toujours en activité. Quand il est décidé de bâtir une nouvelle église, son emplacement sera choisi sur celui de la chapelle. Saint Vincent d'en haut de style gothique a été bâti entre 1726 et 1743 par les villageois, les plus riches ont offert de l'argent, les plus pauvres, des journées de travail, à l'arrière quelques ruines du château sont encore visibles. Cet ancien site défensif eut à repousser les Français au XVIème et l’armée Espagnole au XVIIIème siècle.

Toujours sur les routes de France, à la découverte de nos villes et villages, joyaux du patrimoine,
albums photos en évolution permanente