Gastronome voyageur sur les routes de France, à la découverte de nos villes et villages, joyaux du patrimoine
CUEBRIS

Petit village médiéval perché de la vallée de l’Estéron dans les Alpes maritimes, accessible par une petite route dans les pins et les oliviers. Il a la particularité d’être agrippé entre deux falaises rocheuses, sur le piton surplombant les habitations, les vestiges du château et du village fortifé du XIVème siècle sont encore visibles. Au milieu, bordée par l'église Notre Dame de Consolation citée en 1361, se trouve une place en balcon sur la vallée, d'un côté, une porte voûtée mène à des ruelles médiévales, de l'autre, des escaliers donnent accès à une falaise en promontoire qui offre une vue sur ce pittoresque village, à cheval sur son col. Cuébris est mentionné une première fois en 1002 sous le nom de Cobrio, un castrum y est mentionné plusieurs fois, dès la première moitié du XIème siècle. La topographie du lieu incite à la création d'un site défensif: massif en cirque montagneux au nord, dominant des terres cultivables, barrières rocheuses au sud ouvertes par une gorge, au sommet de laquelle seront dressées les fortifications. Les crises du XIVème siècle (pestes, dévastations des Angevins,...) ont failli faire disparaitre la petite cité. Pourvue d'un pont-levis, la place-forte fait encore bonne figure au milieu du XVIIIème siècle, "elle peut contenir une centaine d'hommes et il faut du canon pour la prendre" dixit . Elle défend la frontière Provençale face à la Savoie depuis 1388, elle sera démantelée lors du traité de 1760, avant sa remise à la couronne piémontaise. Le village est définitivement rattaché à la France avec le comté de Nice en 1860.

Le four communal
Toujours sur les routes de France, à la découverte de nos villes et villages, joyaux du patrimoine,
albums photos en évolution permanente