Gastronome voyageur sur les routes de France, à la découverte de nos villes et villages, joyaux du patrimoine
COLLONGES LA ROUGE

Merveille architecturale de la Corrèze, bijou de petites ruelles médiévales, de castels et de tours fortifiées, construit tout en grès rouge. Cette incomparable pierre extraite du puy de Valège, signe l’originale identité de cet ancien fief des comtes de Turenne, elle est partout, maisons nobles des XVème et XVIème siècles, la halle aux grains et aux vins ou encore l’église Saint Pierre... Les moines de l’abbaye de Charroux fondent en 782 un prieuré à la suite d'une donation du comte Roger de Limoges, il attire une population de paysans, d’artisans et de commerçants et se developpe. Protégé par des remparts percés de quatre portes (dont deux subsistent), il devient une escale sur la route de Compostelle. En 1308, le vicomte de Turenne accorde à la ville une charte de franchise et le droit de juridiction. L’enclos ne suffit plus à contenir sa population, naissent les "barris". La production viticole vendue auprès des abbayes, contribue à la prospérité du commerce, la tradition veut que cette production fasse partie des vins des Papes d'Avignon et des Rois de France. Au cours des guerres de religion, les deux nefs de l'église sont utilisées alternativement pour le culte catholique et le culte protestant. Au XVIème siècle, le "grand siècle de Collonges" s’élèvent les nobles logis, les manoirs et les castels. Après la vente de la vicomté à la Couronne de France en 1738 supprimant les privilèges, puis la révolution qui détruit les bâtiments du prieuré, beaucoup d'habitants quittent Le bourg qui devient une carrière de pierres. Il retrouve une prospérité éphémère au début du XIXème siècle, elle est anéantie par le phylloxéra qui décime les vignes et par l'exode rural, le village se transforme de nouveau en carrière. Des coteaux entiers de vignes sont arrachés et remplacés par des noyers, aujourd’hui culture emblématique de ce territoire. Afin d'enrayer ce déclin, la municipalité entreprend des efforts de conservation dès 1905, permettant de classer plusieurs monuments. La mise en valeur de son patrimoine lui vaut 420 ha classés "monument historique" et 189 ha inscrits à l’inventaire supplémentaire sur une surface de 1431 ha. "Un des plus beaux villages de France", sans un seul fil électrique ni téléphonique apparent, ici est née en 1984, l'idée de créer cette association de beaux villages.

Toujours sur les routes de France, à la découverte de nos villes et villages, joyaux du patrimoine,
albums photos en évolution permanente