Gastronome voyageur sur les routes de France, à la découverte de nos villes et villages, joyaux du patrimoine
CHATEAUNEUF VILLEVIEILLE

Village perché des Alpes Maritimes, dispersé sur la pente du mont Férion, au milieu des oliviers et des cyprès. Pas de véritable centre, si ce n'est la placette d'où partent quelques ruelles et où s'élèvent l'église Notre Dame de l'Assomption et la mairie. Au Moyen Age, à la suite des invasions des Lombards et pour se protéger des Sarrasins, la population de la vallée se réfugie sur le piton rocheux le plus proche et y édifie un village fortifié "Castel Nuovo". A la faveur de la paix générée par le traité d’Aix-la-Chapelle de 1748, les habitants veulent se rapprocher des zones de culture plus riches en eau. Le site primitif est réinvesti et un nouveau village, "Châteauneuf" caractérisé par l’habitat éparpillé est constitué. Le bourg médiéval est progressivement déserté, dévasté par les soldats de l’armée révolutionnaire en 1793, il se vide à partir de 1803, seules deux familles y résidaient encore en 1866. Jusqu'en 1911, la commune comprend les terroirs de Bendejun et de Cantaron, au 16 décembre 1961, elle devient Châteauneuf de Contes et au 1er septembre 1992, Châteauneuf Villevieille.

Toujours sur les routes de France, à la découverte de nos villes et villages, joyaux du patrimoine,
albums photos en Ă©volution permanente