Gastronome voyageur sur les routes de France, à la découverte de nos villes et villages, joyaux du patrimoine
CHATEAUDOUBLE

Dans un écrin de verdure du Var, petit village perché en nid d'aigle sur le rebord d'une falaise, dominant de 130 mètres la tumultueuse Nartuby qui a creusé ses gorges du même nom. Le passé tumultueux du village se manifeste au gré des rues en calades et des passages voûtés sur les frontons sculptés de roses croix, souvenirs des Templiers ou sur les façades des demeures du XVIIIème siècle qui bordent les rives de la Nartuby ou encore par les vestiges de deux châteaux. Cité en 1027, "castellum diaboli", (château du diable), est construit au sommet d’un site inaccessible, le nom évolue en Châteaudouble dès le XIIIème siècle. Le village compte alors deux châteaux, l’un situé à l’emplacement de l’actuel cimetière et l’autre sur la rive opposée de la Nartuby. Remparts et tour assurent la sécurité haute des lieux. Au milieu du XVème siècle, les habitants quittent l’emplacement primitif devenu trop exigu pour s’installer en appui sur les falaises autour de la nouvelle église dédiée à Notre Dame de l’Annonciation, érigée en 1550 et agrandie en 1678. Louis de Villeuve fortifie le site. Au cours des guerres de religion, les protestants de Draguignan s'y réfugient, leurs assaillants détruisent les fortifications. L'extraction du fer a été longtemps l'activité principale et la source de richesse du village, depuis remplacé par les lavandes, les oliviers et le tourisme.

Toujours sur les routes de France, à la découverte de nos villes et villages, joyaux du patrimoine,
albums photos en évolution permanente