Gastronome voyageur sur les routes de France, à la découverte de nos villes et villages, joyaux du patrimoine
BREIL SUR ROYA

Village animé à cheval sur la Roya, dans les Alpes Maritimes à l'orée de la vallée des Merveilles. La rivière partage en deux la commune et fait à cet endroit un petit lac ce qui lui donne un charme particulier avec ses quais bordés de platanes. Vieux bourg tout en ruelles et calades, passage obligé sur une voie d'invasion, il connaît toutes sortes de vicissitudes au cours de son histoire. Après la chute de l'empire Romain, il subit successivement les invasions des Goths, Lombards et Sarrasins avant d'être soumis, au milieu du Xème siècle, aux comtes de Vintimille. En 1258, Charles Ier d'Anjou, devenu comte de Provence, achète aux Vintimille leurs droits sur Breil et Saorge. Après un siècle de domination provençale entrecoupé de plusieurs conflits, en 1388, Breil doit se soumettre au comte de Savoie. Au XVIIème, ses habitants participent aux deux guerres que la Savoie mène contre Gênes. En 1631, une épidémie de peste ravage la contrée. En 1692, pendant la guerre de la ligue d'Augsbourg, le pays passe à la couronne de France jusqu'en 1697 où il retourne sous la domination de la Savoie. Durant la guerre de succession d'Espagne, il résiste aux franco-espagnols mais est ravagé par les soudards du Prince Eugène avant d'être occupé par les Gallispans lors de la guerre de succession d'Autriche. En 1793, la révolution le rattache au nouveau département des Alpes Maritimes pendant vingt et un ans puis devient Sarde de 1814 à 1860. Les habitants se donnent définitivement à la France en avril 1860. En juin 1940, la population breilloise est évacuée sur le littoral. Après l'armée italienne, le pays est occupé par les troupes allemandes. En octobre 1944, après la prise de Sospel par les alliés, l'occupant force les Breillois à quitter Breil pour Turin où ils sont maintenus jusqu'en avril 45. A leur retour, ils trouvent leur village dévasté et miné et tous les ouvrages d'art routiers et ferroviaires détruits. Le village est menacé de disparition, construit sur du gypse, les façades se fissurent les unes après les autres. Selon les géologues, si rien n'est fait, un tiers du village sera tombé en ruine dans moins d’un siècle.

Notre Dame du Mont - Autrefois l'église paroissiale de la première bourgade.
Toujours sur les routes de France, à la découverte de nos villes et villages, joyaux du patrimoine,
albums photos en évolution permanente