Gastronome voyageur sur les routes de France, à la découverte de nos villes et villages, joyaux du patrimoine
AJACCIO

"Cité impériale" où naquit et vécut Napoléon, nombreux sont les monuments, sites et musées consacrés à ce grand homme dont "la maison Bonaparte", sa maison natale transformée en musée national. "Ville d’art et d’histoire" se divisant en deux: la partie récente à l’architecture moderne et le centre historique, protégé par sa citadelle, à l’origine, cité génoise autour du port. Dans celle-ci, se trouve tout le charme corse avec ses vieilles rues étroites, pittoresques bordées de maisons colorées. A partir du VIIIème siècle, la ville disparut presque complètement. A la fin du XVème siècle, les Génois, pour affirmer leur domination sur le sud de l'île décident de rebâtir la cité, elle se développa rapidement et devint le chef-lieu de la province. D'abord peuplée exclusivement de Génois, elle s'ouvre lentement aux Corses. En 1553-1559, occupation française menée par De Thermes où il établit son domicile et quartier général. Pour défendre la place, il fait construire la citadelle, séparée par un fossé taillé dans le roc et plusieurs autres fortifications des deux côtés de la ville. Retournée sous administration génoise après maintes révoltes et répressions, la Corse passa définitivement à la France en 1769. Après avoir vaincu l'armée royale à Borgo en octobre 1768, les patriotes de Pascal Paoli sont écrasés en mai 1769 à Ponte-Novu. Au XIXème siècle, Ajaccio est une station d'hivernage très prisée de la haute société de l'époque, particulièrement anglaise, à l'instar de Monaco, Cannes ou Nice.

C’est là qu’il aimait souvent se retirer, loin du bruit et de la distraction de ses compagnons. Il s’y cachait, pour apprendre ses leçons avec plus de calme et de tranquillité
Les îles Sanguinaires
Toujours sur les routes de France, à la découverte de nos villes et villages, joyaux du patrimoine,
albums photos en évolution permanente