Gastronome voyageur sur les routes de France,
à la découverte de nos villes et villages, joyaux du patrimoine
VALENCE SUR BAISE

Bastide du Gers, créée à la fin du XIIIèm siècle suite au contrat de paréage entre l'abbaye de Flaran et le comte Géraud d'Armagnac. Construite sur un promontoire de 600 m sur 150 m de large, dominant la vallée de plus de 60 m, elle était entourée d'une ceinture de murailles hautes de 8 m dont subsistent des fragments sur tout le pourtour. Les remparts, côtes sud, épousent les contours de l'éperon rocheux habillé de fleurs sauvages et des grappes de figuiers de Barbarie. Sur les quatre portes originelles qui permettaient l'accès à la bastide, seule subsiste la porte de l'Hérisson. La place carrée est bordée sur trois côtés de couverts, sauf au nord ouest où se trouve l'église Saint Jean Baptiste du XIVème siècle, en partie remaniée au XVIIIème siècle, majestueuse avec ses deux tours. A proximité: l'abbaye de Flaran, fondée en 1151 dans la vallée de la Baïse, l'une des abbayes cisterciennes les mieux préservées du sud-ouest de la France. Les bâtiments monastiques et les jardins (XIIème au XVIIIème siècles), classés monument historique, sont la parfaite illustration d'un ensemble cistercien.

Abbaye de Flaran - Fondé en 1151 à proximité de la bastide de Valence sur Baïse, cet ensemble présente la parfaite illustration de l'art cistercien en Gascogne du XIIème siècle, remanié jusqu'au XVIIIème siècle. Autour du cloître et de l'église (XII - XIIIème siècles) cet édifice se déploie sur plus de 2000m2; il permet une approche singulière de la communauté cistercienne, installée ici, au coeur du Moyen-Age, en pleine apogée de l'ordre. Marquée par les vicissitudes historiques (guerre franco-anglaise, guerre de cent ans, puis guerre de religion), vendu à la révolution en tant que bien national, le site est en danger d'être démantelé, avant le premier conflit mondial, puis est incendié dans les années 70. La mobilisation populaire et locale, alliée au classement au titre des monuments historiques (7 août 1914), sauveront l'abbaye. Rachetée par le département du Gers en 1972, celui-ci engage une longue campagne de restauration et aujourd'hui, les bâtiments monastiques et les jardins se dévoilent au cours de la visite.
Toujours sur les routes de France, à la découverte de nos villes et villages, joyaux du patrimoine,
albums photos en évolution permanente
LEVANIN PHOTOHAUT DE PAGE