Gastronome voyageur sur les routes de France,
à la découverte de nos villes et villages, joyaux du patrimoine
SAINT PAUL DE VENCE

Célèbre village de caractère de la Côte d'Azur, dressé sur son éperon rocheux, encore entouré de ses solides remparts. A l'intérieur, la "rue Grande", toute en longueur de la porte de Vence à la porte de Nice, entourée de ruelles toutes plus pittoresques les unes que les autres, bordées de maisons aux façades en pierre des XVI au XVIIIème siècles, servant de cadre aux ateliers d'artistes, galeries d'art, boutiques provençales et musées. La beauté du site, sa douceur de vivre et son exceptionnelle lumière ont inspiré de nombreux artistes connus dont certains y ont définitivement élu domicile. Quelques-unes de ces fameuses signatures se trouvent à la Fondation Maeght qui possède une importante collection de peintures, sculptures, dessins et oeuvres du XXème siècle. Entre le Xème et le XIIème siècle, un habitat se regroupe, autour de l'ancienne église Saint-Michel-du-Puy, à proximité du château sur la partie élevée de la colline. La région est administrée par les comtes de Provence. Au XIIIème siècle, Charles II accorde plusieurs privilèges à la cité. Au début du XIVème siècle, elle prospère et acquiert plus d’autonomie et devient chef-lieu d’un important bailliage. En 1388, le comté de Nice et sa région se détachent de la Provence, sa frontière orientale se matérialise par le cours du Var. Saint-Paul a une position stratégique et devient place forte frontalière avec une première campagne de fortification dans la deuxième moitié du XIVème siècle, la "porte de Vence" remonte à cette époque. Pendant les guerres d'Italie, la Provence est envahie à deux reprises par Charles Quint, en 1524 et en 1536. Devant la faiblesse de la frontière et l’obsolescence des fortifications de la ville, François Ier décide, en 1538, de la doter de nouveaux remparts capables de résister à l’artillerie. Cette enceinte bastionnée, élevée entre 1543 et 1547, conservée dans son intégralité, a gardé sa vocation de place forte militaire pendant cinq siècles, Vauban est même venu les inspecter en 1693 et 1700.

La chapelle Sainte-Claire - Mentionnée au XVème siècle, elle est dédiée à la sainte patronne de la campagne saint-pauloise. C’est sur le parvis de la chapelle que les visiteurs de marque étaient accueillis par les syndics de la ville.
La Colombe d'Or - Célèbre hôtel restaurant, un lieu privilégié qui associe la douceur de vivre en Provence à une étonnante collection particulière d'art moderne. Au fil des décennies, la famille Roux, a vu son destin mêlé à des êtres d'exception tels que Pablo Picasso, Jacques Prévert, Yves Montand ou James Baldwin. Habitués de ce très bel endroit, Matisse, Braque, Léger, Calder, César et bien d'autres, y ont laissé des oeuvres magnifiques.
La place De Gaulle - Appelée communément "place du jeu de boules", à la fois la "porte d’entrée" du village, son coeur névralgique et le terrain de jeu des boulistes Saint paulois ou célébrités, parmi les plus assidus, Roland Magdane, Lino Ventura, Georges Géret ou encore Yves Montand.
Porte de Vence - Puissante porte fortifiée du XVIème siècle. Elle est doublée par une tour à mâchicoulis du XIVème siècle, vestige de l’enceinte médiévale.
La place de la Grande fontaine - Réaménagée au XVIIème siècle puis au XIXème siècle, cette place constituait le coeur de l'animation du village, à toute heure de la journée. Les saint-paulois venaient s'y approvisionner en eau, les ânes et les mulets s'y désaltéraient tandis que les lavandières venaient battre et laver le linge au lavoir. C'est sur cette place que se tenait une fois par semaine le marché au XVIIème siècle.
Porte de Nice.
La tombe de Marc Chagal - Artiste peintre (1887-1985).
L’ancien donjon du château est devenu la mairie de Saint-Paul.
L'église collégiale de la Conversion de Saint-Paul construite et remaniée entre les XIVème et le XVIIIème siècles.
Les remparts - Ils rappellent que Saint-Paul fut une importante place forte frontalière. Suite aux guerres d'Italie et notamment la bataille de Ceresole, l’enceinte bastionnée, construite sur ordre de François Ier dans les 1540, épouse les contours de l’éperon rocheux sur lequel s’élève le village. Alternant courtines et bastions, elle mesure près d’un kilomètre et n’a subi que peu de modifications depuis sa construction.
La chapelle Notre Dame des Gardettes - Construite au XVème siècle le long de l’ancien chemin reliant Saint-Paul à Tourrettes sur Loup. Mentionné en 1476 sous le nom "Nostra Dona di Gardita", elle est la plus grande chapelle rurale du village.
Toujours sur les routes de France, à la découverte de nos villes et villages, joyaux du patrimoine,
albums photos en évolution permanente
LEVANIN PHOTOHAUT DE PAGE