Gastronome voyageur sur les routes de France,
à la découverte de nos villes et villages, joyaux du patrimoine
SERRABONNE

Au coeur des forêts de chênes verts, dans les Pyrénées Orientales, Sainte Marie de Serrabona est une église fondée au XIème siècle. En 1082, une communauté observant la règle de Saint Augustin s'installe, les religieux mènent une vie en autarcie et assurent le service paroissial. Dans la première moitié du XIIème siècle, ils construisent le cloître, la salle capitulaire, le réfectoire, le dortoir et surtout dans l'église, la magnifique tribune en marbre rose. En 1151, l'église rurale se transforme en prieuré, le nouvel édifice est consacré, l'évocation de cette cérémonie est matérialisée par des croix gravées dans les murs de la nef et de l'abside. En 1592, tous les prieurés augustins d'Espagne sont supprimés. Un an plus tard, l'ensemble de ces biens sont donnés au nouveau diocèse de Solsona, en Catalogne, qui le conservera jusqu'en 1896. L'église Sainte Marie reste pendant deux siècles la paroisse du petit village de Serrabona. Bergers et troupeaux se réfugient occasionnellement dans le cloître ou dans l'église, en 1819, un effondrement partiel de la nef se produit, en 1822 la commune de Serrabona pauvre et dépeuplée est supprimée. Remarqué par les archéologues et visité par Mérimée en 1834, le Prieuré devient l'un des tout premiers "monuments historiques". A partir de 1836, les premiers travaux de consolidation sont réalisés, complétés au XXème siècle par de nombreuses campagnes de restauration qui vont assurer le sauvetage définitif de l'édifice. Aujourd'hui il est ouvert au public, au bout d'une longue et étroite route, serpentant entre les arbres.

Toujours sur les routes de France, à la découverte de nos villes et villages, joyaux du patrimoine,
albums photos en évolution permanente
LEVANIN PHOTOHAUT DE PAGE