Gastronome voyageur sur les routes de France,
à la découverte de nos villes et villages, joyaux du patrimoine
SELESTAT

Au coeur de l’Alsace, une ville mal connue et peu visitée. Elle abrite pourtant de beaux monuments dont l'église gothique Saint Georges construite entre le XIIIème et le XVIème siècle, la tour Neuve, une des quatre portes de la seconde enceinte de la fin du XIIIème siècle, la galerie et les quatre tourelles ont été rajoutées en 1614 et surtout, unique en Europe, une bibliothèque humaniste de plus de 3000 documents couvrant une période du VIIème au XVIème siècle, dans l'ancienne halle aux blés du XIXème siècle. La première trace écrite remonte au VIIIème siècle, mais le site fait alors partie du village de Kintzheim. L’expansion de la ville débute au XIème siècle, lorsque Hildegarde de Buren, mère du premier des Hohenstaufen, y fonde une église qui sera occupée à partir de 1094 par des moines de Conques, vénérant Sainte Foy. Ce prieuré dirigea la cité jusqu’à ce que Frédéric II de Hohenstaufen lui accorde le statut de ville libre qui prospère, agrandit ses fortifications, reçoit des ordres monastiques et fait du commerce. La Renaissance marque la période glorieuse, elle devient une capitale de l’humanisme, son école devient célèbre dans toute l’Europe. La réforme, la guerre des paysans et celle de trente ans en marquent le déclin. Comme le reste de l’Alsace, la ville devient française, de nouveaux remparts sont construits par Vauban et elle devient ville de garnison. La cité retrouve alors une certaine prospérité mais son expansion reste limitée au profit des autres grandes villes d’Alsace.

Toujours sur les routes de France, à la découverte de nos villes et villages, joyaux du patrimoine,
albums photos en évolution permanente
LEVANIN PHOTOHAUT DE PAGE