Gastronome voyageur sur les routes de France,
à la découverte de nos villes et villages, joyaux du patrimoine
ROUBION

Nid d'aigle perché à 1300 mètres d'altitude, typique du haut pays niçois, accroché à la montagne, il surveille toute la vallée du haut des restes de ses remparts du XIIème siècle. Après une route sinueuse et escarpée qui grimpe dans une gorge de schiste rouge, le village moyenâgeux au charme authentique, se découvre avec ses maisons anciennes et ses fontaines le long des ruelles escarpées, pavées et des passages voûtés. Il apparaît dans les textes sous plusieurs noms: Robio en 1067, Robionum en 1293, Robjono en 1333, Robion en 1795. D’abord inféodé au XIème siècle aux comtes de Rostaing, descendants des seigneurs de Castellane puis intégré aux possessions des Grimaldi de Beuil, jusqu'à leur chute en 1621, la seigneurie passe aux Badat puis aux Caissotti en 1684. La physionomie actuelle du village découle d’une reconstruction à l’époque moderne, consécutive à la démolition du château, des remparts et des habitations: D'abord, suite au conflit opposant le duc de Savoie et Annibal Grimaldi de Beuil qui s’acheva par l’exécution de ce dernier, la confiscation de ses biens et en signe d’abaissement définitif de la famille, l’arasement de son château et ensuite durant la Ligue d’Augsbourg de 1691 et 1696, entre le roi de France et le duc de Savoie, il voit le passage des troupes françaises et savoyardes où il est mis à sac et incendié par les troupes du marquis de Vins. En 1860, le territoire rattaché à la France prend le nom de Roubion. La statistique agricole, dressée par l’intendant Mellarède en 1701, mentionne les céréales et le foin comme premières productions. Traditionnellement, le stockage se faisait à l’écart des habitations dans des granges couvertes en bardeaux de mélèze car le feu était très redouté. Le 30 juillet 1902, Roubion subit un des pires incendies de son histoire, le fourrage entassé dans le grenier d’une maison prit feu, détruisant plus de vingt maisons et une chapelle avant de se propager à la forêt.

Chapelle Notre Dame
Le Chamois
Les portes peintes
Col de la Couillole - Situé à 1 678 mètres d'altitude, il assure durant six à sept mois de l'année la liaison routière entre les gorges du Cians et la vallée de la Tinée.
Toujours sur les routes de France, à la découverte de nos villes et villages, joyaux du patrimoine,
albums photos en évolution permanente
LEVANIN PHOTOHAUT DE PAGE