Gastronome voyageur sur les routes de France,
à la découverte de nos villes et villages, joyaux du patrimoine
RIVESALTES

Capitale du Muscat, dans les Pyrénées Orientales. La première mention date de 923, un certain Landric fait don en alleu à l'abbaye de Lagrasse de deux églises, Sainte Marie et Saint André. L'ensemble du territoire restera la possession de l'abbaye jusqu'à la révolution. La cité est fortifiée dès 1172, l'ensemble comprenait sept ou huit tours ainsi que des fossés, comblés depuis. L'église Saint André est abandonnée à la suite de la fortification et Sainte Marie deviendra l'église paroissiale. La cité est occupée par les armées de Louis XI en 1463, de Louis XIII en 1639 et mise à sac en 1793 par l'armée espagnole. La colère des habitants qui s'ensuivit contribua à la victoire des troupes de Joseph Cassanyes à la bataille de Peyrestortes. En 1860, Rivesaltes entre dans une époque moderne grâce à l’arrivée du train et la commercialisation de ses deux vins doux naturels d'appellation contrôlée: le Rivesaltes et le muscat de Rivesaltes. Sur la commune, à été ouvert en 2015 le mémorial du camp de Rivesaltes, à l'architecture massive à demi-enterré, en mémoire de toutes les personnes internées. Fondé en 1935, ce camp militaire a accueilli diverses structures de regroupement de civils ou de militaires vaincus, de 1939 à 2007.

Mémorial du Camp de Rivesaltes, sur le camp du même nom, rend hommage aux personnes incarcérées ou hébergées au gré des événements historiques (guerre d'Espagne, seconde guerre mondiale, shoah, guerre d'Algérie, etc.) durant la seconde moitié du XXème siècle.
Toujours sur les routes de France, à la découverte de nos villes et villages, joyaux du patrimoine,
albums photos en évolution permanente
LEVANIN PHOTOHAUT DE PAGE