Gastronome voyageur sur les routes de France,
à la découverte de nos villes et villages, joyaux du patrimoine
PENNE

Village de charme du Tarn, surplombant la rive gauche de l'Aveyron dans un environnement sauvage et préservé. Il a conservé son authenticité avec ses venelles pittoresques bordées de maisons à colombages bois et encorbellements. Il se déploie le long de l'éperon rocheux sous la protection des ruines de son château, imposante forteresse inexpugnable, chef-d'oeuvre d'architecture militaire occitane, défiant les lois de la pesanteur. Le long des remparts, l'église Sainte Catherine, de style gothique méridional, participe au système défensif faisant corps avec la porte du Pont. La cité médiévale s'édifie peu à peu à partir de la fin du Xème siècle sous la protection de la place forte pour former un Castrum. Les seigneurs de Penne, originaires du Castelviel d'Albi, furent d'abord vassaux des vicomtes de Béziers puis sous la bannière toulousaine au cours du XIIème siècle. Lors de la croisade Albigeoise, 1208-1229, ils repoussent d'innombrables assauts et participent à la défense du Languedoc contre les croisés. A la mort de Raymond VII, dernier des comtes de Toulouse, Alphonse de Poitiers, frère de Saint Louis, s'empressa de récupérer le château. Pendant la guerre de cent ans, la population, rattachée depuis peu à la couronne de France est peu concernée par les rivalités franco-anglaises, elle change de côté au gré de ses intérêts. En 1568 et 1586, alors que toute la vallée a épousé la réforme, Penne resté catholique est investi par les protestants. Le château et le village sont laissés à l'état de ruine. Par la suite, Louis XIII autorisa les habitants à reconstruire leurs demeures avec les pierres du château. En 1732, le château est acheté par le vicomte de Bruniquel. Il est aujourd'hui une propriété privée en cours de réhabilitation, ouverte à la visite. La forêt de Grésigne avec 3537 ha, est la plus importante du Tarn. Sous Louis XIV, une ordonnance royale obligea les riverains à creuser des fossés et à construire des murs sur les 2/3 de la périphérie, ce que l’on appelle aujourd’hui le mur de Louis XIV, qui existe encore en partie. Cette mesure fut prise afin d’éviter tout pillage des hautes futaies réservées pour la marine royale.

L'église Sainte Catherine - De style gothique méridional, construite sur des bases romanes doit son originalité à son intégration au système défensif du castrum, faisant corps avec la porte du Pont et prolongeant le tour de ronde en son clocher.
Toujours sur les routes de France, à la découverte de nos villes et villages, joyaux du patrimoine,
albums photos en évolution permanente
LEVANIN PHOTOHAUT DE PAGE