Gastronome voyageur sur les routes de France,
à la découverte de nos villes et villages, joyaux du patrimoine
PENMARCH

Cité du Finistère sur la pointe éponyme entre la pointe du Raz et Concarneau. Le nom de Penmarch s’est substitué à partir du XVIIIème siècle à celui de Tréoultré, possession de l'abbaye de Loctudy. Du XII au XIVème siècles, une des villes les plus prospères de Bretagne, sa population avoisinait les 10 000 âmes, grâce aux pêcheries et sécheries de poissons. En 1403-1404, une flotte anglaise, ravage le lieu. Un siècle, plus tard, en 1513, les Anglais opérant une nouvelle attaque, pillent et massacrent la population. En 1595, les habitants, pour se défendre contre La Fontenelle, brigand qui dévaste la région, fortifient une maison à Kérity mais une grande partie se réfugient dans l'église transformée en citadelle où ils seront tués, de ce désastre Penmarch ne se releva que lentement. La prospérité revient au cours de la seconde moitié du XIXème siècle, grâce à l'essor de la pêche de la sardine et au développement de l'industrie de la conserve, en l'espace d'un demi-siècle, la population triple. La fin du XIXème siècle est marquée par l'édification du phare d'Eckmühl, haut de 65 mètres, ouvert à la visite.

Le Phare d’Eckmühl - Situé à la pointe de Penmarc’h, inauguré en 1897, sa construction a été rendue possible grâce au don de la Marquise de Blocqueville, la fille du Maréchal d’empire Davout, nommé prince d’Eckmühl suite à la victoire d’une bataille napoléonienne. Depuis son sommet, il offre une vue imprenable sur toute la Baie d’Audierne. Hauteur de 65 mètres, 307 marches, portée de 45 km.
La chapelle Saint-Pierre, raccourcie de moitié lors de la construction du "vieux phare". Accolée à la vieille tour construite au début du XVème siècle, à la fois ouvrage de défense, sémaphore et clocher de la chapelle qui la jouxte.
chapelle Notre Dame de la Joie - Située directement en bord de mer, entre St Pierre et St Guénolé. Sentinelle surveillant la mer, elle est dédiée à la Vierge. Date de la fin du XVème siècle.
Eglise de Saint Guénolé - L'église paroissiale a été construite en 1953.
La Tour Carrée - En 1488, est décidée la construction d’une église avec une impressionnante tour carrée dans le quartier qui porte actuellement le nom de St Guénolé. En 1722, une ordonnance épiscopale supprime tout office dans cette église qui menaçait ruine. Déjà, au XVIème siècle, sans doute après le sac de Penmarc’h par La Fontenelle, les habitants ne peuvent plus continuer à entretenir l’édifice. L’église sera abandonnée vers 1745. Un siècle plus tard, le choeur est fermé par une chapelle et un toit est posé sur la tour.
Toujours sur les routes de France, à la découverte de nos villes et villages, joyaux du patrimoine,
albums photos en évolution permanente
LEVANIN PHOTOHAUT DE PAGE