Gastronome voyageur sur les routes de France,
à la découverte de nos villes et villages, joyaux du patrimoine
NIMES

Ville "d'art et d'histoire" à la fois romaine, camarguaise, cévenole, provençale et hispanique, sa fondation remonte à l'Antiquité. Ses centaines d’années d'histoire, d'architecture, d'art et de passions ont forgé un trésor de richesses. De la période romaine, la cité conserve des monuments tels que l’amphithéâtre, la maison carrée, la porte d'Auguste, vestige de l’antique enceinte où encore la tour Magne au pied de laquelle se situe le site du sanctuaire de la fontaine. Le centre historique garde les souvenirs du Moyen Age, de la renaissance, la sobre grandeur de l’âge classique et les conceptions orgueilleuses d’un XIXème siècle pour lequel elle fut un prospère pôle industriel. L’eau et la pierre y sont intimement liées, tels la source du Dieu Nemausus à l’origine de la ville et l’aqueduc avec le pont du Gard. Ce riche passé antique lui vaut le surnom de la "Rome française". En 1226, le comté de Nîmes, sous tutelle de Toulouse, à l’approche de Louis VIII en croisade contre les albigeois, se soumet volontairement, le roi en profita pour réunir la ville à la couronne. Fief protestant à partir du XVIème siècle avec tout ce que cela comporte de massacres et tueries des 2 cotés. Centre de production de tissus à partir du XVIIIème siècle avec notamment la toile "denim", à l'origine, exportée aux Etats-Unis comme bâche de chariots ou voiles de navires, la toile "de Nîmes" très solide, fut rapidement employée à la confection de pantalons.

Toujours sur les routes de France, à la découverte de nos villes et villages, joyaux du patrimoine,
albums photos en évolution permanente
LEVANIN PHOTOHAUT DE PAGE