Gastronome voyageur sur les routes de France,
à la découverte de nos villes et villages, joyaux du patrimoine
MUTZIG

Petite ville nichée entre vignobles et collines vosgiennes, un peu à l'écart de la route des vins d'Alsace, elle a connu ses heures de gloire jusqu'à la révolution et abrite encore des bâtiments historiques. L'actuel château des Rohan du XVIIIème siècle défendait l’entrée de la vallée de la Bruche, au XIIème siècle, cette forteresse était cernée de larges fossés. Ensuite, elle sera l’une des résidences de quatre cardinaux de Rohan. L’hôtel de ville de 1746, de style classique, est surmonté d’une curieuse tour à bulbe avec une horloge à jaquemarts. La synagogue de 1787 est la plus ancienne d’Alsace. La porte du Bas du XIVème siècle, est le vestige le plus important des fortifications médiévales. Au XIXème siècle, la cité connut une nouvelle vocation grâce à la construction du fort Kaiser Wilhelm II (de 1893 à 1916) et de deux casernes militaires. Plusieurs industries s'implantèrent à Mutzig dont la manufacture d'armes Couleaux et la brasserie Wagner, aujourd'hui disparues. ce fort représente à la veille de la première guerre mondiale, le plus puissant et le plus vaste ensemble défensif en Europe. Il s’étend sur 254 ha et possède un confort des plus modernes pour 7000 hommes. Son état de conservation exceptionnel, la qualité des travaux de restauration et de son aménagement muséologique en font un lieu de mémoire de tout premier ordre en Alsace

Château des Rohan - Depuis le XIVème siècle, ce château de type "Wasserburg" défendait l'entrée de la Vallée de la Bruche. Sous l'épiscopat de quatre cardinaux de Rohan, de 1704 à 1790, il devint résidence épiscopale. Intact, il est aujourd'hui le centre culturel de la ville, seule la chapelle au sud-est a été détruite en 1942.
Fort de Mutzig - Parce que l’on se doutait bien à la fin XIXème qu’un nouveau conflit avec la France était inévitable, cette forteresse a été construite par les Allemands durant 23 ans, entre 1893 et 1916. Ce fort a innové dans plusieurs domaines (technologie, matériaux, forme…), mais il s’est d’abord distinguée par son gigantisme. La colline a été creusée pour pouvoir abriter jusqu’à environ 7 000 hommes, ce qui fut le cas une fois, en août 1914. Il se compose d’une cinquantaine d’ouvrages, dotés de 17 cuisines, six boulangeries, quatre centrales électriques, 18 groupes électrogènes, quatre puits, une vingtaine d’infirmeries...
Toujours sur les routes de France, à la découverte de nos villes et villages, joyaux du patrimoine,
albums photos en évolution permanente
LEVANIN PHOTOHAUT DE PAGE