Gastronome voyageur sur les routes de France,
à la découverte de nos villes et villages, joyaux du patrimoine
MOISSAC

"Ville d’art et d’histoire" du Tarn et Garonne, constituée en bourg monastique, elle s’est développée à l’ombre de la grande abbaye Saint Pierre dont la légende dit qu’elle fut fondée par le roi Clovis. Haut lieu de l’art Roman en France et étape majeure du chemin de Saint Jacques de Compostelle, baigné par le Tarn et le canal de Garonne. Ce monastère bénédictin fut au cours du Moyen-Age, une des plus importantes communautés religieuses du monde occidental chrétien, son apogée est atteint au XIème siècle, lors de son rattachement à la très puissante Abbaye de Cluny. En témoignent les vestiges d’époque romane de ses bâtiments conservés, le cloître et l’église abbatiale avec son célèbre tympan. La révolution met un terme à la vie de l’abbaye et voit la création de la commune. La fin du XIXème siècle, connait un bouleversement dans l’agriculture traditionnelle des coteaux, les vignes à vin, plantées depuis des siècles vont devenir des vignes à chasselas, du nom du village éponyme. Ce raisin blanc de table va rapidement gagner ses lettres de noblesse et détient depuis 1971, l’appellation AOC du "chasselas de Moissac". En 1930, de graves inondations détruisent des quartiers entiers qui ont fait une centaine de morts et plus de 5000 sans abris.

Le cloître date de 1100 - Le seul qui nous parvient dans son intégralité. 46 des 76 chapiteaux du cloître illustrent des thèmes provenant des écritures saintes ou de la vie des Saints. Ceux-ci ont subi d’importants dommages à la révolution. Mais le pire a été évité au siècle suivant. En l’espace de 20 ans, il échappa à deux projets de destruction. En 1830, la municipalité veut transformer les galeries en marché couvert. En 1850, c’est la Compagnie de Chemin de Fer du Midi qui envisage de le supprimer pour faire passer la ligne ferroviaire Bordeaux–Toulouse. Les interventions de Ludovic Vitet, puis de Prosper Mérimée, furent décisives pour sa conservation.
Accès à l'étage du clocher
Orgue du Xème siècle.
Eglise abbatiale Saint Pierre - Consacrée en 1063 par le pape Urbain II, modifiée à l’époque gothique. Aujourd’hui, l’intérieur resplendit, grâce à ses parois peintes restaurées à l’identique du XVème siècle. Elle a été choisie comme église paroissiale au lendemain de la révolution et a été épargnée par la vente en biens nationaux.
Le pont Napoléon - Sa construction initiée par Napoléon Ier fut achevée par Napoléon III.
Moulin de Moissac - En 1474, les frères Viguier de Ricard commencent la construction d'un moulin sur les ruines d’un moulin en bois qui vient de brûler. Ces quatre meules, en font le plus important de la région. À partir du milieu du XVIIème siècle et jusqu’au XIXème siècle, il s’agrandit et devient le plus gros moulin du Sud-Ouest. Le 26 septembre 1916, il brûle et ne s’en relèvera pas et il est laissé à l’abandon. En 1932, le batiment est transformé en hôtel, en 1939, il ferme. Dans les années 70 il redevient un hôtel, dans les années 90, il tombe en ruine. Rénové en 2003, il redevient un hôtel en 2013.
Toujours sur les routes de France, à la découverte de nos villes et villages, joyaux du patrimoine,
albums photos en évolution permanente
LEVANIN PHOTOHAUT DE PAGE