Gastronome voyageur sur les routes de France,
à la découverte de nos villes et villages, joyaux du patrimoine
LAMPAUL GUIMILIAU

Village du Finistère sur la route des “Enclos Paroissiaux”. Cet enclos, un des plus anciens de Bretagne, situé au centre du bourg est très simple et sobre, daté du XVIème siècle, il est constitué d'une porte triomphale, d'un ossuaire, d'un calvaire et de l'église Notre Dame de style gothique. La flèche du clocher d'une hauteur comparable à celui de la chapelle Notre-Dame du Kreisker à Saint-Pol-de-Léon, a été abattue par la foudre en 1809. Les enclos paroissiaux constituent un ensemble architectural unique en France, composé d’une église, d’un mur d’enceinte (d’où son nom), d’un portail monumental ou arc de triomphe, d’un calvaire et d’un ossuaire. Ils sont apparus au XVIème siècle à "l’âge d’or" de la Bretagne, la région bénéficiait alors d’une économie florissante liée au commerce maritime et grâce à la production de chanvre et de lin dont les toiles étaient exportées dans toute l’Europe. A partir de cette époque, jusqu'au XVIIème siècle s’édifient les plus beaux enclos. Une rivalité fait rage de bourg à bourg, on va lutter à coups de fontaines, de calvaires, de chaires, de croix processionnelles... En plus les tanneries dans la commune étaient nombreuses depuis le XVIème siècle, 37 étaient recensées en 1795, une cinquantaine au début du XIXème siècle, en 1935 elles ne sont plus que 7, la dernière a fermé en 1986.

Toujours sur les routes de France, à la découverte de nos villes et villages, joyaux du patrimoine,
albums photos en évolution permanente
LEVANIN PHOTOHAUT DE PAGE