Gastronome voyageur sur les routes de France,
à la découverte de nos villes et villages, joyaux du patrimoine
LA ROQUE SUR CEZE

"Un des plus beaux villages de France" du Gard, bâti en pierres blondes sur un piton rocheux, afin d'assurer sa sécurité, en surplomb de la Cèze, enjambée par l'étroit pont "Charles Martel" (mais qui n'a aucun lien avec lui) à douze arches, construit entre le XIIème et le XIVème siècle. Dominé par les vestiges d’un château du XIIème siècle et sa chapelle, propriété privée qui ne se visite pas, le village tout en calades offre une vue imprenable sur les cascades du Sautadet. Curiosité géologique, d'un immense bloc rocheux sculpté par l'écoulement de la rivière où l'on trouve bon nombre de marmites du diable. Un canal déviait l'eau vers un moulin dont il reste encore quelques vestiges. La chapelle du château, du XIIème siècle, présentant des lézardes, il était devenu impératif de bâtir une nouvelle église. Cet édifice à l'entrée du bourg sera terminé en 1883. De nombreux habitants apportent leur contribution financière et leur peine en offrant leur travail. Endommagée par le bombardement d’août 1944, elle sera restaurée une première fois puis en 2012. Dans les années 1950, la moitié haute du village était quasiment en ruine, sa reconstruction a débuté dans les années 1955–1960 pour aboutir au village d'aujourd'hui.

Pont Charles Martel. En pierre, de 155 mètres de long, formé de 12 travées, particulièrement étroit, il ne permet le passage que d’une unique voie. La date de construction remonterait au XIIIème siècle. Le nom de Charles Martel, demeure un mystère car il n'y a aucun rapport avec ce Maire du Palais du VIIIème siècle. Ce pont a souffert d’une violente crue de la Cèze, en septembre 2002, il a été rénové en 2014.
Cascades du Sautadet. Une série de chutes d'eau et de rapides d'un niveau progressif de 15 mètres situés sur le cours de la Cèze. Formées par l'action érosive de la rivière sur une masse rocheuse calcaire d'environ 500 mètres de large, soulevée lors du plissement alpin. Elles consistent en de très nombreuses cavités se recoupant la plupart du temps en nids de poule, corbeilles, gours, voire en grands chaudrons. La profondeur de ces derniers peut dépasser les 10 mètres.
Toujours sur les routes de France, à la découverte de nos villes et villages, joyaux du patrimoine,
albums photos en évolution permanente
LEVANIN PHOTOHAUT DE PAGE