Gastronome voyageur sur les routes de France,
à la découverte de nos villes et villages, joyaux du patrimoine
ISOLA

Authentique village médiéval de montagne d'une étonnante richesse, situé au confluent de la rivière la Tinée et de la Guerche, à 870 mètres d'altitude, dans les Alpes Maritimes. A l'entrée du village, posté en sentinelle, un clocher alpestre carré du XIIème siècle, unique vestige de l'ancienne église St Pierre, maintenant gardien du parc des loisirs pour enfants. Dans la rue principale pavée, la baroque église St Pierre du XVIIème siècle et la magnifique chapelle Sainte Anne de la confrérie des pénitents Blancs, datée de 1465, à la façade entièrement peinte de fresques. Le long de petites ruelles, des maisons de pierre aux toitures en tôle, une tour de l'horloge, four, fontaines et lavoirs. Au dessus du village à 16 km en remontant le vallon de Chastillon par une route aux innombrables lacets, la station de ski d'Isola 2000 construite au début des années 70; au dessus de la station après de nombreux lacets, le col de la Lombarde à 2365 mètres d'altitude permet le passage en Italie. La commune en zone périphérique du parc national du Mercantour abrite des paysages montagneux remarquables dont le plus haut sommet: le mont Malinvern à 2939 mètres d'altitude.

Le clocher St Pierre - Clocher alpestre carré du XIIème siècle, il est l’unique vestige de l’ancienne église Saint Pierre, aujourd’hui disparue. Il souhaite la bienvenue à l’entrée du village.
L’église Saint Pierre - Eglise paroissiale baroque, sa construction dura de 1679 à 1682.
La chapelle de Sainte Anne - Propriété de la confrérie des Pénitents Blancs encore très active, la première chapelle date de 1465. Inaugurée entre 1818 et 1823 toutes les peintures intérieures des plafonds sont en terre de Sienne.
La cascade de Louch - Une passerelle surplombe en partie haute.
blockhaus dit ouvrage d'avant-poste d'Isola - creusé entre 1931 et 1935 dans le pied des escarpements rocheux, en face du village d'Isola, il avait pour mission de surveiller le débouché du vallon de Castiglione, descendant du col de la Lombarde et coupé par l'ancienne frontière à 2 km environ au nord-est du village.
Vallon de Castiglione - Descendant du col de la Lombarde et coupé par l'ancienne frontière à 2 km environ au nord-est du village, aujourd'hui la route d'Isola 2000.
La station de sports d'hiver d'Isola 2000 - Imaginée par le Français Michel Renaud, elle a vu le jour en 1971. La station a été construite dans un endroit stratégique disposant d'un microclimat et d'une exposition favorisant un enneigement maximal.
Chapelle Notre Dame de Vie
Vers le col de la Lombarde - Col alpin reliant la vallée de la Tinée dans les Alpes-Maritimes à la vallée de la Stura di Demonte, au Piémont. Avec une altitude de 2 347 mètres, ce col surplombe la station d'Isola 2000.
Sanctuaire Sainte Anne de Vinadio. Entre les XIème et XIIème siècles dans les environs de nombreux cols de montagne et à l'initiative de l’église, on voit surgir des églises et hospices pour aider les voyageurs. Le sanctuaire a la même origine et a été initialement dédiée à la Sainte Maria Brasca.
Il reste encore de nombreux vestiges militaires, blockhaus et casernes ont servis jusqu’à la fin de la seconde guerre mondiale. Jusqu'en 1947, la partie supérieure du val de Chastillon, où se trouve Isola 2000, appartenait à l'Italie. La route italienne franchissait alors le col et redescendait sur le versant sud jusqu'à la hauteur d'Isola 2000. Après la cession de ce territoire à la France en vertu du traité de Paris, une route est ouverte, du côté français en 1964 à partir de la vallée de la Tinée.
Vue sur Isola 2000.
Toujours sur les routes de France, à la découverte de nos villes et villages, joyaux du patrimoine,
albums photos en évolution permanente
LEVANIN PHOTOHAUT DE PAGE