Gastronome voyageur sur les routes de France,
à la découverte de nos villes et villages, joyaux du patrimoine
ESPELETTE

Village aux maisons typiques du Pays Basque, célèbre pour son piment rouge AOP (or rouge) qui sèche accroché en guirlande partout sur les façades des maisons (fêté en octobre). Et aussi pour sa foire aux chevaux où se négocie la vente de "pottok", petit cheval demi-sauvage des montagnes du Labourd qui autrefois étaient utilisés dans les mines du Nord. A l'extérieur du bourg, siège le château avec sa tour d'angle inscrite "Monument Historiques" en 1937 (l'ensemble inscrit en 1993). Le seigneur, Bertrand d'Ezpeleta (qui signifie en basque "lieu planté de buis"), vassal des princes anglais d'Aquitaine, le fit reconstruire vers 1414 sur des bases du XIème siècle. En 1462, une fois les Anglais chassés du Labourd, le roi de France Louis XI érige la seigneurie d'Espelette en baronnie. Rasé en partie en 1637 par le habitants du village, lorsque la baronnie fut confisquée par Louis XIII. Partiellement restauré, il abrite la mairie. En 1794, suite à la désertion de quarante sept jeunes gens d'Itxassou des rangs révolutionnaires, la commune fut décrétée "commune infâme" et une partie de la population déportée dans les Landes et le Gers. Le cimetière abrite le tombeau (classé monument historique) d'Agnès Souret, première Miss France élue en 1920.

Etxea Centre d'interprétation de l'AOP Piment d'Espelette, dédié à la valorisation de ce dernier.
Toujours sur les routes de France, à la découverte de nos villes et villages, joyaux du patrimoine,
albums photos en évolution permanente
LEVANIN PHOTOHAUT DE PAGE