Gastronome voyageur sur les routes de France,
à la découverte de nos villes et villages, joyaux du patrimoine
CORPS

Village de l'Isère à 937m d’altitude sur la route Napoléon, entouré des massifs du Dévoluy et des Ecrins. Ancien bourg médiéval à la frontière des Hautes-Alpes, occupé dès 1200 ans avant notre ère, ce territoire était peuplé de groupes altaïques venant d'Asie centrale. Il se développe ensuite à l'époque gallo-romaine puis au Moyen Age, prenant peu à peu le visage qu'on lui connaît aujourd'hui. Lourdement touchée par les guerres de religion, la commune est prise et reprise plusieurs fois par les armées adverses et finalement se retrouve ruinée en 1577. Mais au XIXème siècle, plus précisément en 1815, elle s'illustre avec le passage de Napoléon à son retour de l'île d'Elbe et en 1846 avec l'apparition de la Vierge Marie dans les alpages à deux petits bergers du village, Mélanie Calvat et Maximin Giraud. Aujourd'hui le site de Notre-Dame de la Salette est un important lieu de pèlerinage. L'église primitive faisait partie d'un prieuré construit en 1212 par des moines bénédictins de Marseille, il n'en reste que le porche d'entrée face à l'èglise actuelle, de style roman, ravagée par un incendie en 1821 qui a aussi détruit une grande partie du village. Entre 1930 et 1935, la construction du barrage du Sautet, haut de 126 mètres, barrant le Drac, provoque un développement économique important pour le bourg jusqu'ici resté exclusivement agricole.

Maison natale de Mélanie Calvat - lieu où elle vécut sa petite enfance, transformé en musée qui fait connaître la vie de ce pays, de ceux qui ont habité cette maison et ainsi évoquer la vie exceptionnelle de cette enfant de Corps.
Le cimetière canadien de l'Obiou - Le 13 novembre 1950, un avion canadien revenant d’un pèlerinage à Rome heurte le sommet de l’Obiou (il manquait une trentaine de mètres pour que l’avion passe sans encombre), faisant 58 morts. Sur la route du sanctuaire se trouve le cimetière où sont enterrées la plupart des victimes du crash de l’Obiou, 54 tombes grises identiques.
Sanctuaire de Notre Dame de la Salette - A 1800 m d’altitude, la première pierre d'une grande église fut solennellement posée, le 25 mai 1852, ensuite promue au rang de basilique. Le pèlerinage de Notre-Dame de la Salette a été endeuillé à trois reprises par de graves accidents routiers, en 1973, 1975 et 2007. À chaque fois, un car ramenant des pèlerins du sanctuaire a été accidenté lors de la descente de la rampe de Laffrey. Ces trois accidents ont causé un total de 98 morts.
Toujours sur les routes de France, à la découverte de nos villes et villages, joyaux du patrimoine,
albums photos en évolution permanente
LEVANIN PHOTOHAUT DE PAGE