Gastronome voyageur sur les routes de France,
à la découverte de nos villes et villages, joyaux du patrimoine
CABRIERES D'AVIGNON

MUR DE LA PESTE rempart édifié en pierres sèches de 2 mètres de haut et 0.6 m de large sous la contrainte, pierre par pierre et sans aucun liant. Il s'étend sur 27 kilomètres dans les monts de Vaucluse, depuis Saint Hubert jusque à Saint Ferréol, afin de protéger le comtat Venaissin de la peste qui frappa Marseille et une partie de la Provence de 1720 à 1722. En mai 1720, la "grande peste" est apportée, à Marseille par le "Grand Saint Antoine" dont l’affréteur, malgré un décès suspect signalé par le capitaine, veut absolument débloquer sa cargaison pour commercialiser ses soieries à la foire de Beaucaire le 20 juillet. La peste n'est officiellement déclarée que 67 jours après l’arrivée du navire. En mars 1721, pour limiter la propagation de la maladie, les territoires pontificaux d'Avignon décident de se protéger par une ligne sanitaire matérialisée par un mur de pierre sèche, gardé jour et nuit par les troupes françaises et papales, empêchant tout passage. Le chantier est terminé en juillet de la même année, en septembre, un renversement de situation se produit, la peste, passée par Saint Rémy de Provence puis Beaucaire, se déclare à Avignon. Les gardes provençaux remplacent alors les comtadins pour éviter un retour de l'épidémie. Celle-ci a fait 105 417 morts en Provence, 8 062 morts dans le comtat et 12 597 en Languedoc. A partir de 1723, le mur n'a plus d'utilité, les pierres sont réutilisées pour d'autres constructions. Depuis 1986, une campagne de restauration et de valorisation est mise en place par l'association "pierre sèche en Vaucluse". Aujourd'hui, on peut voir le mur entre Cabrières d'Avignon et Lagnes, ainsi qu'à Murs, près de 6 kilomètres en ont été restaurés.

En ce lieu de Cabrières du comtat, les 19 et 20 avril 1545, les troupes du Roi et les mercenaires du Pape, dirigés par Maynier d'Oppède, s'unirent pour exécuter les populations vaudoises du luberon, retranchées dans ce château sous la conduite d'Eustache Marron, Cabrièrois.
Une guérite
Une barrière - Quatre sont établies sur la ligne, fermées à clés, ouverte les jours de marché avec un certificats de bonne santé.
Un casernement
Toujours sur les routes de France, à la découverte de nos villes et villages, joyaux du patrimoine,
albums photos en évolution permanente
LEVANIN PHOTOHAUT DE PAGE