Gastronome voyageur sur les routes de France,
à la découverte de nos villes et villages, joyaux du patrimoine
BEAULIEU SUR DORDOGNE

Cité médiévale bâtie sur la rive droite de la Dordogne, en Corrèze, surnommée "la riviera limousine" grâce à la douceur de son climat propice à la culture de la fraise (fêtée le 2ème dimanche de mai avec une tarte aux fraises géantes, 900 kilos de fruits pour 8 mètres de diamètre). Au haut Moyen Age, Beaulieu était un petit village de pêcheurs et d’éleveurs sur un méandre de la rivière, appelé Vellinus. Rodolphe de Turenne, archevêque de Bourges, s’arrêta dans ce petit village. Selon la légende, émerveillé par la beauté des lieux, il rebaptisa le village Bellus Locus (Beau Lieu en latin) et décida d’y fonder une abbaye bénédictine afin d’attirer les pèlerins et de développer le territoire. Située sur un lieu stratégique aux confins de trois provinces, l'abbaye s'enrichit rapidement. La cité se développa autour avec un rempart de forme circulaire percé de trois portes fortifiées. Lors des guerres de religion, par deux fois, les troupes de l’amiral de Coligny pillent la cité et l’abbaye, reconstruite au XVIIème siècle par la congrégation des bénédictins de Saint Maur. La ville, à nouveau prospère, érige ses demeures cossues. La révolution détruit les bâtiments, l’abbatiale est épargnée. Lieu stratégique et lieu spirituel, témoin de l'épopée des gabares avec son abbatiale Saint Pierre dont le portail, chef-d’oeuvre de l’art roman, peut se comparer à celui de Moissac. Tout autour se trouvent des ruelles, bordées d'hôtels particuliers avec des façades à tourelles, décorées de médaillons et d’angelots, comme la maison d’Adam et Eve, plus loin, la chapelle des Pénitents avec son clocher-mur qui se reflète dans les eaux de la Dordogne.

Toujours sur les routes de France, à la découverte de nos villes et villages, joyaux du patrimoine,
albums photos en évolution permanente
LEVANIN PHOTOHAUT DE PAGE