Gastronome voyageur sur les routes de France,
à la découverte de nos villes et villages, joyaux du patrimoine
AUSSOIS

Authentique village savoyard groupé autour de l'église Notre Dame de l'Assomption, au clocher de style piémontais du XVIIIème siècle, situé sur un versant sud est, aux portes du parc national de la Vanoise. Autrefois village traditionnel de montagne, il s'est transformé en station de sports d'hiver en 1959 avec ses premières remontées mécaniques, grâce à l’initiative de quelques habitants qui avaient à coeur de le sauver de l’exode rural, depuis, il se développe à taille humaine avec le tourisme d'été et d'hiver. En 877, le roi Charles II le Chauve de retour d'Italie afin de porter secours au pape Jean VIII en lutte contre les Sarrasins, a trouvé refuge à Aussois, atteint d'une pleurésie qui va l'emporter le 6 octobre. En 1802, le Piémont, occupé par les troupes de Bonaparte est annexé au territoire français et divisé en six départements. Après la chute de Napoléon, en 1815, la France doit renoncer à la Savoie. Réintégrée au royaume de Piémont-Sardaigne, la commune bénéficie entre 1819 et 1834 de la construction de la barrière de l'Esseillon, une série de quatre forts et une redoute qui portent les noms de membres de la famille de Savoie, destinés à se protéger d'une éventuelle invasion française. En 1859, la campagne d'Italie, à l'occasion d'une alliance entre France et Piémont, voit l’armée franco-piémontaise affronter celle d'Autriche pour la deuxième guerre d'indépendance italienne, en contrepartie de cette aide, le traité de Turin en 1860, rattache définitivement la Savoie à la France, rendant la barrière de l'Esseillon caduque.

Toujours sur les routes de France, à la découverte de nos villes et villages, joyaux du patrimoine,
albums photos en évolution permanente
LEVANIN PHOTOHAUT DE PAGE