Gastronome voyageur sur les routes de France,
à la découverte de nos villes et villages, joyaux du patrimoine
AUBETERRE SUR DRONNE

"Un des plus beaux villages de France" au sud de la Charente, construit en gradins le long d’un massif crayeux, surplombant la vallée de la Dronne. Ancienne place forte, "Alba Terra" déploie ses maisons blanches aux toits de tuile couleur de miel dans un écrin de verdure. Le village vit essentiellement du tourisme vert, de nombreux bâtiments témoignent de son riche passé historique et religieux. L’église troglodyte Saint Jean, l'église Saint Jacques, le château, les trois couvents: Cordeliers, Minimes et Clarisses, l’hôpital Saint François et de nombreuses maisons anciennes, accrochées au relief. L'église souterraine et sa crypte aujourd’hui accessible, creusée au XIIème siècle, témoigne de la ferveur chrétienne au Moyen Age, ses dimensions impressionnantes (d'une hauteur de 20 mètres, elle est la plus vaste église troglodyte d'Europe) ajoutent au mystère et son sol creusé de centaines de tombes montrent l’importance sacrée du lieu. Sa vocation première fut d’abriter des reliques conservées dans une succession de fosses et dans un reliquaire dont la forme s’inspire de celle du Saint sépulcre, découvert à Jérusalem lors de la première croisade. Les pèlerins en route pour Compostelle pouvaient se recueillir devant les reliques dont le rôle protecteur était alors très puissant. De la collégiale Saint Jacques, consacrée en 1171, édifiée pour répondre à l’afflux de pèlerins, ne subsiste que sa façade richement sculptée. En 1562, lors des guerres de religion, nef, choeur et clocher furent détruits, sa reconstruction sous la forme actuelle s’achèvera en 1710. Le château mentionné dès 1004, édifié sur un promontoire rocheux, contrôlait la vallée de la Dronne, au point de rencontre de trois provinces (Angoumois, Saintonge et Périgord), très convoité durant les guerres de cent ans et de religion, il change de mains à plusieurs reprises. Il n'en reste que le châtelet d'entrée du XVIème, les communs transformés en gites et des restes de l'enceinte, le corps de logis fut démantelé au XIXème siècle et vendu comme pierres.

Toujours sur les routes de France, à la découverte de nos villes et villages, joyaux du patrimoine,
albums photos en évolution permanente
LEVANIN PHOTOHAUT DE PAGE