Gastronome voyageur sur les routes de France,
à la découverte de nos villes et villages, joyaux du patrimoine
ASCAIN

Petit village de caractère, du Pays Basque, situé au pied de La Rhune, dernier sommet pyrénéen occidental (903m). la commune n'apparait qu'à partir du Xème siècle par un cartulaire de l'évêché de Bayonne qui y mentionne la présence d'une église en 1050. Le XVIème siècle est de sinistre mémoire pour le village, livré à l'acharnement fanatique du conseiller Pierre de Lancre chargé de lutter contre la sorcellerie dans la province du Labourd: il mène au bûcher en 1609 le curé et de nombreux habitants. Pendant la guerre de trente ans, l'occupation espagnole de la région n'épargne pas Ascain dont de nombreuses maisons sont pillées et brûlées. En 1656, une guerre civile de deux ans pour le contrôle du bailliage du Labourd, déchire les familles d'Ascain et des villages voisins. La révolution sème la terreur comme dans les villages avoisinants, entraînant la déportation d'une partie de la population suspectée de complicité avec l'ennemi espagnol et de trop grande fidélité au clergé réfractaire. En 1813, l'armée de Napoléon, pourchassée par celle de Wellington, se replie sur les hauts de La Rhune mais doit se rendre malgré les fortifications édifiées. La villégiature à Biarritz de Napoléon III et de l'impératrice, friande d'escapades en montagne, y entraîne la cour impériale de passage pour l'ascension de La Rhune et lui vaut les largesses de l'Empereur qui offre un pont en bois sur la Nivelle, fait restaurer l'église et percer la route de Sare.

"Etxe Xuria" - la maison blanche, la plus ancienne d'Ascain. Maison labourdine typique construite en 1603. Elle est si grande qu'elle s'étend sur presque toute la rue. Les colombages représentent l'architecture basque typique.
"Pont romain" sur la Nivelle, daté du Vème siècle, monument historique depuis le 19 mai 1925. L’accès de part et d’autre se fait par une voie romaine entièrement pavée. Il a été reconstruit à la suite de l'effondrement de la pile centrale provoqué par la crue de la Nivelle en décembre 1994. Pendant la retraite des forces napoléoniennes en 1813, une des arches fut détruite pour interdire à l’armée menée par le duc de Wellington le passage de son artillerie.
La maison du fou - Datant du début des années 1930, la maison du décorateur de cinéma américain Ferdinand Pinney Earle (1878 - 1951) est semblable aux constructions en briques crues séchées au soleil des villages indiens de l'Arizona ou du Nouveau Mexique.
"Portua" - Le port, pendant des siècles le coeur économique du village. Jusqu'en 1846 et la création de l'actuelle D918, l'ancienne route vers la côte passait par la rive gauche de La Nivelle qui porte toujours le nom de chemin de halage, le fleuve servait au transport des marchandises (bois, minerai de fer, produits agricoles ou manufacturés, pierre de La Rhune, etc)
La Rhune - Montagne emblématique des Pyrénées Atlantiques culminant à 905 mètres, accès par train à crémaillère.
Toujours sur les routes de France, à la découverte de nos villes et villages, joyaux du patrimoine,
albums photos en évolution permanente
LEVANIN PHOTOHAUT DE PAGE